De Paris en piscine Le blog de Papillonista

22 Novembre, hihihi, je relirai tout ça quand je serai trés agée…

Après quelques errances du coté de l’Hotel de Ville (le BHV se nomme maintenant « BHV MARAIS », avec un logo qui ressemble à celui de Nike …) jolies vitrines pleines de lumière avec des poupées animées comme des marionnettes, et des ours en peluche qui accomplissent les tâches d’une maison (secouer une passoire, etc…, quelques gosses sont scotchés à la vitrine ),   Rue de Rivoli pleine de piétons, comment aller à la piscine HEBERT, qui sera ma piscine de ce jour ?

Prendre le métro à Hotel de Ville, descendre à Place-des-Fêtes et marcher ? Un coup d’oeil sur la plan m’en dissuade, ce serait trop long, je n’ai pas trop le temps … Prendre le métro à Châtelet direction Clignancourt ? Tu es folle, ma fille, ce sera rempli à cette heure-ci, donc je prends le 47 direction Gare de l’est, mais c’est énormément long, il y a des files de bagnoles dans le couloir bus, alors je descend et marche, puis reprend le métro à Gare de l’est en espérant arriver jusqu’à Marcadet, évidemment c’est une horreur … Pourquoi les gens des quartiers les plus populaires sont-ils ceux qui prennent le plus le métro ? Là, tout le monde ou presque descend à Gare-du-nord, en se marchant dessus, mais où vont-ils ?

En banlieue nord, certainement, parce qu’ils bossent à Paris, ou viennent faire les magasins … Pas de mystère …

A Marcadet, je prends la rue ORDENER  pour arriver dans le quartier de la piscine HEBERT, des détritus échoués dans la rue, sacs poubelle, emballages, nourriture, plein de monde là aussi, au coude à coude, personne ne fait attention à moi car je suis habillée passe-partout, je me faufile entre les groupes agglutinés, et arrive dans la zone du pont de chemin de fer, qui délimite les 2 quartiers …

Je me souviens que j’étais en train d’admirer les tags/peintures murales (quelques une vraiment belles) sur les palissades qui bordent un grand terrain vague de l’autre coté de la rue quand un demeuré (pas d’autre mot) passe à toute vitesse sur le trottoir, en moto, me frôle à 5cm (je n’exagère pas), et disparait du coté du feu rouge de la rue Marx Dormoy … Vous me connaissez, je hurle, tandis qu’un  cycliste en profite pour faire la même chose, lui aussi … Je lui hurle dessus aussi, il s’en fout, et ma petite radio entame un débat, avec un invité qui se répand, en préambule, en considérations sur la modernité qui veut que se soit maintenant l’individu qui compte, et non pas le groupe, et que tout le monde fait ce qu’il pense être le mieux pour lui, rien que lui, et pourvu qu’il soit heureux…

Je suis contente de retrouver l’autre coté de la rue Marx Dormoy, qui est plus calme (j’ai établi une stratégie pour ne pas être renversée par les multiples véhicules motorisés ou non qui croisent sur les trottoirs : Au lieu de considérer que le trottoir est à moi, (malgré que ce soit légitime), je marche maintenant toujours là où c’est accidenté, c’est-à-dire le long des arbres, là où la voie n’est pas libre … 🙂 Moins dérangée, comme ça… En vue de la piscine, c’est un grand pataquès, 2 rues sont barrées, même les riverains ne peuvent y accéder, plein de policiers partout, il y aurait eu un braquage dans le secteur …. J’en profite pour demander s’il y a de temps à autres des opérations visant à mettre des contraventions aux motos et vélos circulant sur les trottoirs … Il sont en manque d’effectifs, dans le 18ème, me dit un policier en tenue, ils n’ont même pas assez pour couvrir tous les évênements graves …

Quand on arrive à la piscine, on aperçoit le bassin à gauche derrière la baie vitrée, c’est suffisant pour se rendre compte qu’il y a peu de monde, et c’est un ilôt de calme, cette piscine, elle est adorable … (A ce propos, si quelqu’un me lit, elle sera fermée demain samedi à partir de midi … Exercices de sauvetage…)

J’ai super bien nagé, du pap, etc… Je me sentais trés en forme. J’ai dû faire 2000m, car j’étais arrivée en retard, malgré tout, (le chemin depuis la sortie du métro était un GYMKANA – Sans rire – J’ai essayé de repérer un nageur que j’essayais de voir depuis les temps anciens où j’inscrivais des séances sur un site de nageurs du public que j’ai quitté depuis … (ils sont trés occupés à essayer de rentrer en Bourse,   … 🙂 ,  c’était un nageur qui était soit à HERMANT, soit à HEBERT le vendredi soir, et j’ai cru le repérer en la personne d’un gars qui nageait pas mal, et qui faisait (m’a-t-il avoué ensuite) 25 X 100m à toute pompe , ou quelque chose comme ça… (il a presque réussi à m’arracher le petit doigt alors que j’étais en dos, parce que, tout bon nageur qu’il était, il avait du mal à tenir sa droite) 🙂

Je me suis donc mise dans son couloir – 3 personnes avec moi, juste pour voir si je le reconnaissais …Pas sure du tout que ce soit lui … 🙂 A un moment , je lui fais « je crois vous avoir vu à Berlioux » ..; 🙂 Pas du tout, me répond-il, je vais à Bernard Lafay … Ben … ca devait pas être lui, alors …Encore raté … Et puis est arrivé un autre nageur que je connais depuis de trés nombreuses années, et que je retrouve toujours dans les piscines les plus improbables … ce doit être le gars que j’ai le plus rencontré dans des piscines différentes de toute ma vie … Et là, à HEBERT !   Et tenez-vous bien, ce n’était que la 2ème fois qu’il y allait …

Je me suis rhabillée dans une cabine en bouchant les trous dans la cloison (HEBERT est une perle, mais les trous dans les cloisons de cabines sont son seul défaut) … 🙂  J’entendais comme une rumeur qui montait du bassin, car les cabines sont en hauteur, c’était de la musique, un MANTRA …

LA MUSIQUE DES PISCINES … Suffit d’écouter … (tiens, Klabur, tu devrais considérer cet aspect-là de la personnalité des piscines )…  Par exemple DUNOIS… Dans la partie profonde du 1er couloir (opposé à la baie vitrée)…C’est un solo de batterie, trés bien exécuté, que l’on entend … Et à HEBERT, quand il n’y a personne dans le bassin et qu’on se rhabille en haut, c’est un mantra qui monte …

Je suis partie avec le gars, (je ne sais même ps comment il s’appelle), et je l’ai emmené jusqu’à LA CHAPELLE, où il a pris le métro …J’ai peur de l’avoir un peu ennuyé avec des digressions politico-métaphysiques … Bahhhh… On se connait quand même depuis une vingtaine d’années … Il s’en remettra … 🙂 🙂 🙂

(Il m’a dit que la veille il avait essayé Saint Merri, et moi j’avais hésité à y aller…Eh bien c’était terriblement impraticable, comme je m’en étais douté…)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation