De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Dimanche veille du 11 novembre 2013

J’ai nagé 2kms à la piscine HEBERT. Le seul endroit potable à Paris, faut croire.

Pas trop de monde et eau plus chaude qu’en semaine. Une dame nageait avec son lardon de 8 ans dans un des couloirs, complètement à contresens, je leur ai fait la remarque, et je me suis entendu dire « on est là pour se détendre »…Mais moi aussi madame…(je ne l’ai pas dit, bien sur)…et puis le MNS a pris le couloir pour une leçon. J’ai nagé à coté… Ca m’a fait un bien fou, je ne connaissais personne, je n’étais là pour personne, j’avais juste envie de nager et fichez-moi la paix… 🙂 🙂 🙂

Par contre pour y aller, à la piscine HEBERT, il faut s’y prendre à l’avance : J’ai encore essayé un autre chemin aujourd’hui, tout en bus, je me suis plantée : Je pensais que le 47 jusqu’à la Gare de l’Est, puis le 35, ce serait comme de mettre un chapeau sur des roulettes, et  VOGUE L’AVENTURE ! On est dimanche, après tout, le dimanche c’est CLEAR…

Que nenni…Embouteillages de Saint Michel à Châtelet, puis aux alentours de la Gare du Nord, La Chapelle difficile à passer, idem pour la rue Marx Dormoy… Ah… Où sont les dimanches d’antan, paisibles, sans circulation… Le seul jour paisible, à Paris, maintenant, c’est le jour de Noël… 1 sur 365…

Pour me rattraper, je suis rentrée entièrement à pieds, et j’ai d’abord commencé à tourner en rond (je voulais innover, trouver un chemin inédit) et me suis retrouvée près de la porte d’AUBERVILLIERS, à coté d’une cité où des gosses étaient en train d’en passer un autre à tabac, donc je me suis approchée, avec mon meilleur air de « Dame », et leur ai demandé aimablement s’ils n’étaient pas en train de lui faire du mal…Ils s’amusaient, parait-il… Alors je suis repartie et me suis retrouvée devant la piscine, oui, oui, j’avais tourné en rond, et puis ce qui semble être une grande friche le long des voies de chemin de fer, et probablement la Halle Pajol, sur laquelle j’avais récemment lu un article (des panneaux solaires, et blabla… Ca avait l’air pas mal, avec la bibliothèque Vaclav Havel, un moment j’ai cru qu’elle était ouverte (chouette), mais elle était seulement illuminée avec un vigile dedans…

Et comme on n’est jamais trés loin de quelque chose de connu à Paris (Paris est desespérement petit), j’ai aperçu le métro aérien, suis passée de l’autre coté, dans ces quartiers qui sont pratiquement aussi animés le dimanche qu’en semaine, et me suis retrouvée le long d’un canal, descendant toujours vers la rive gauche, mes pénates…

Passée dans le Marais, où tout était ouvert, des magasins de luxe, des pâtisseries, plein de monde bien nourri avec chacun son toutou au bout de la laisse, tandis que j’écoutais la radio, Michel Serres qui racontait qu’il se prénommait François aussi, et avait donné le prénom de François à tous ses fils à cause de François d’Assise…

François d’Assise, voyez-vous, était le fils d’un drapier, c’était donc un fils de famille, qui passa les premières années de sa vie à faire la noce comme tous les fils de familles riches…Puis il déclara à son père que la pauvreté était beaucoup plus noble, et se mit à converser avec les animaux et les oiseaux… Ben, moi aussi, après tout, j’adresse la parole aux corbacks, que je trouve particulièrement gracieux … 🙂  Là dessus un livreur de pizza pris le trottoir à contresens et manqua me renverser, ce qui fait que je ratai une partie de ce que disait Michel François Serres, j’ai juste entendu la fin, comme quoi c’était parfaitement normal que le pape François se mettre du coté des miséreux… Je suis d’accord… Je raconte tout ça en plaisantant, mais j’aime beaucoup écouter les chroniques de Michel Serres, il y a toujours un point de vue inédit, qui ouvre des perspectives de réflexion…

J’ai pensé au tableau d’un peintre , peut-être Fra Angélico, représentant François  en compagnie des oiseaux, à Assise, tout en ciel bleu, vert des arbres et de l’herbe, petites fleurs…Dans mes rêves les meilleurs, c’est comme cela que je m’imagine, avec en plus un bon vieux klebs flairant un pissenlit à coté… 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation