De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi j’ai failli nager à Hermant

J’étais avenue de Flandre, et j’aurais pu rejoindre Hermant facilement.

Il faisait chaud au soleil, et je me suis dit que ce serait bondé…J’ai abandonné, je suis repartie A PIEDS vers la rive gauche, le 13ème, et ma chère Dunois…Ouverte jusqu’à 21h le samedi… Pas mal d’avoir laissé quelques municipales ouvertes même le samedi jusqu’à 21h… (bon, 20h30 évac bassin) 🙂  Pour une fois, ce ne sont pas les concédées qui ferment les dernières…

Je suis donc descendue vers le sud, par la gare de l’Est où j’ai échangé quelques mots avec un Mr sans domicile fixe…Celui-là aussi s’exprimait trés bien… Ouvrier qualifié chez Arcelor, il avait perdu son boulot à cause de la mésentente avec sa femme… Il a une petite fille…lentement, en 2 ans, il a tout perdu, son boulot, sa femme, son domicile… Lui non plus ne touche pas le RSA… (rarement vu un S.D.F. arriver à le toucher…Un comble !) Il m’a exposé le parcours du combattant pour avoir cette allocation… C’est quand même trés étonnant… je connais personnellement 3 ou 4 personnes avec des domiciles et des familles, sans problèmes particuliers, qui refusent de travailler et préfèrent percevoir le R.S.A., ce qui ne pose apparemment aucun problème, même si ça dure des années… Par contre pour les gars à la rue, c’est presqu’impossible… Oui, étonnant…

Poursuivant mon chemin par la porte Saint Martin, j’ai traversé Beaubourg, faisant ensuite un crochet pour voir l’avancement des travaux des Halles…

Vu le coté est seulement… Un énorme mastodonte de fer de science fiction, le char Verdun mâtiné d’une Tour Eiffel compactée et couchée… la cata, quoi…

Ils ont peint en blanc quelques petites parties en espérant sans doute coller un aspect aérien à l’ouvrage…En pensant que ça se verrait moins… 🙂 🙂  En fait on se rend compte à quel point cette chose sera un gros pâté coincé entre les immeubles… Le milieu est fait d’une autre matière (un tout petit milieu), qui n’aura pas à supporter de poids, alors c’est plus ajouré… On ne se rend pas contre du résultat final pour l’instant, mais tel que c’est, c’est franchement nullard… A part le fait que c’est tellement MASTODONTE (qu’a coûté cher cher cher, ça se voit)… que quelque part on reste comme 2 ronds de flan devant une telle ouvrage… Arcelor Mittal, nous voila… Je me demande quelles fonderies ont engendré ce monstre surgi du fond des temps (il y a un coté vieille tortue géante de 150 ans aussi, comme celle qu’on vient de naturaliser au Muséum, c’est peut-être la couleur du truc, une couleur de saurien..; 🙂 ) … A coté de ça, sur la place des Innocents, c’est toujours la même glande et les mêmes papiers gras autour de la jolie fontaine ancienne et trés classique..;

Sur le pont qui mène au marché aux fleurs, je me suis amusée à suivre un couple de touristes étrangers, une dame svelte avec des hanches en amphore, et un Mr trés séduisant et smart qui fumait un petit cigarillo… Sud Américains ou d’Amérique centrale… leurs cheveux trés noirs et lisses, et leurs nez busqués étaient ceux de leurs ancêtres hispano-indiens.

je les ai quittés au milieu des embouteillages du pont Notre-dame, tellement de monde, des milliers de touristes devant Notre-Dame, et du coté du Petit Pont, dans la rue Saint Jacques éclatée par les travaux, plus des files de voitures pare-chocs contre pare-chocs… Des touristes encore, et puis la piscine Dunois, calme et tranquille, les MNS avec les pieds en éventail, (nooon, c’est pas vrai, hein..), peu de monde, une ligne portnawak, avec quelques mamans et enfants, pas de bruit, 2 nageurs par couloir…je discute un peu avec qui je connais, je raconte des histoires de sans-abris…(Ca n’intéresse pas grand monde, faut dire…)… Et puis arrive une bande de barbares trés bruyants qui colonisent immédiatement les lieux… Je file de l’autre coté, et je nage 3400m à toute pompe, et trés mal, car je lève tout le temps la tête pour ne pas embugner les brasseurs… Dont un que je n’ai cessé de doubler par la droite pour essayer de lui faire comprendre…Rien à faire…Il avait un ventre comme un gros ballon blanc…

Et à la fin arriva un vieux copain excellent nageur, à qui il était arrivé des malheurs (grosse opération des vertèbres cervicales)…Difficile à comprendre car le gars est un excellent nageur, et sportif depuis toujours… Il m’a raconté qu’en compétition, alors qu’il nageait le pap, il avait entendu un grand craquement… Une de ses vertèbres…Par la suite une hernie discale… Paralysé des bras à certains moments…Pertes de connaissance et vertiges… Opération indispensable… je regarde sa cicatrice, impressionnante, à la base du cou…On l’a incisé par le devant, écarté les muscles, pour accéder aux vertèbres…

Là, il avait l’air bien, et il recommence à nager doucement, mais ne fait plus de pap… Tout de même, étonnant là aussi, ce garçon a 45 ans, et est en pleine forme… Et ça me rappelle que, la veille, toujours à Dunois, j’avais revu T…, un copain japonais qui nagea au CNP durant plusieurs années, compétitions, toujours en papillon, (plus gentil que T., il n’y a pas), et puis problèmes d’épaule, opération d’épaule, impossible de nager… T. s’est mis à faire d’autres sports… Et là je le revois…  Ils nagent trop fort, ces garçons… Ils ne s’écoutent pas et ne se ménagent pas…Rien à voir avec une petite bonne femme maligne qui fera un peu de sport, mais pas trop, et ménagera sa petite monture… « On parle de moi? », glapit mon Cheval… « Oh, je t’avais oublié, toi, on va retourner bientôt  en  ballade, t’inquiète, on reparlera de toi…  » , je lui fais pour le calmer  …  :-):-)

2 Thoughts on “Samedi j’ai failli nager à Hermant

  1. Grouchy on 11 août 2013 at 9 h 11 min said:

    Salut Pap’

    Puisque tu parles de SDF, j’étais à Bucarest en début de semaine, j’ai vu plein de gens à la rue… C’est terrible : en plus des SDF comme on a MALHEUREUSEMENT l’habitude de (ne pas) les voir, organisés comme ils peuvent à dormir sur des cartons, à transformer un coin de trottoir en habitation précaire, j’ai croisé aussi beaucoup de gens assis sur des bancs à côté de leur sac qu’on devine plein de leurs dernières affaires. Ça va du tout jeune homme d’à peine 15 ans à la grand-mère de peut-être 80 ans, ils sont là tous seuls bien peignés et bien habillés et ils restent pendant des heures comme s’ils attendaient un train le bras posé sur le sac, sauf qu’il n’y a pas de train, ils ne sont pas du tout à la gare mais par exemple dans le parc Cismigiu, en plein centre ville, assis à l’ombre d’un arbre pour survivre à la chaleur étoufffante, une journée de plus. A côté, des hôtels se construisent à 200€ ou 300€ la nuit, pour des nouveaux riches. Le salaire moyen, pour ceux qui ont la chance de bosser, est autour de 300€ par mois… Effrayant !
    Impossible pour moi de communiquer avec eux, bien sûr : intimidé + pas un mot de roumain dans mon bagage de touriste…

  2. deparisenpiscine on 11 août 2013 at 12 h 17 min said:

    Merci Grouchy, pour ce commentaire.
    J’imagine bien, grâce à toi, ce que ça peut être en Roumanie. Je les ai « vus », grâce à ce que tu as écrit.
    A Paris, nous dit-on, il y a eu développement des structures d’accueil, tant mieux, le problème étant, nous dit-on toujours, que le nombre des gens sans domicile a explosé.Je veux bien… Mais dans ce cas, qu’on se donne les moyens…Le fait que le RSA profite à plein de gens, dont certains qui ne veulent pas bosser, et préfèrent le faire au noir pour des petits boulots tout en touchant le RSA, c’est la vérité, et après tout, pourquoi pas, ça peut se discuter, une société riche peut permettre à certains de ne rien faire et leur assurer quand même un minimum, oui, ça peut se discuter…
    Par contre il est parfaitement choquant de voir des gens complètement à la rue dont la majorité, semble-t-il, ne peut toucher le RSA, parce que c’est trop compliqué, et il est choquant de voir des pertes d’emplois, des licenciements, des écrémages, des entreprises obligées de fermer alors qu’elles sont viables, des gens privés soudain de revenus, et mis au chômage alors qu’ils veulent desespérement conserver leur emploi, ( tandis que d’autres emplois en France ne sont pas pourvus parce qu’il n’y a pas de gens qualifiés pour les occuper, et qu’on aurait besoin de plus d’emplois pour certains trucs, mais on n’embauche pas, etc… par exemple, hier, gare d’Austerlitz, queue d’1h au guichet pour un billet… Parce que pas assez de monde au guichet…Pareil, queue partout et pour tout, à Paris)…

    Ce sont les craquements adaptatifs du système capitaliste à la mondialisation, et aussi, pour nous, à l’Europe, qui produisent ces effets-là, broyant les plus faibles…

    je suis quand même contente qu’en France on ait des garde-fous sociaux qui limitent un peu les effets… Et je pense en même temps qu’on devrait faciliter l’initiative du travail et ficher la paix à ceux qui entreprennent…Tout en gardant les garde-fous sociaux…Oui, je pense que c’est possible, et presqu’uniquement par une meilleure gestion des dépenses de l’argent public… A tous les étages…Libérer d’un coté, ou libéraliser, comme on veut, et de l’autre assurer solidement à la base… Ce qui signifie aussi casser quelques privilèges…

    Un groupe de réflexion (il en existe, mais ça ne me satisfait jamais pleinement parce que ça finit par être trop dogmatique, d’un coté ou de l’autre) pourrait juste préparer un programme … et le présenter, sans étiquette politique… Il faudrait aussi que ce soit fait au niveau européen…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation