De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mardi, VOYAGE VOYAGE

(J’ai essayé de mettre le lien de « Voyage voyage » par Desireless, impossible pour moi).

Moins de monde dans la piscine où je vais habituellement. Je regarde les nageurs sous l’eau : un festival de pieds crochus et de mouvements de bras qui n’accrochent pas l’eau , comme de mols mouvements de balai .  🙂

Une dame me dit bonjour, et que nous nous connaissons, nous avons discuté ensemble quelques jours auparavant, elle portait un bonnet « Toulon ». Alors moi, Toulon, je connais… 🙂 Toulon, sa piscine du Port Marchand, dont je n’aime pas les goulottes. Toulon et son déficit de piscines, mais c’est tellement agréable de se baigner dans la Méditerranée (sauf en plein été où on attrape des trucs, des conjonctivites par exemple, la mer est bourrée  de bactéries …il parait que les bactéries sont 10.000 fois plus grosses que les virus…Virus et bactéries sont un couple à la Dubout : Madame énorme, et Monsieur demi portion…et qui est le plus méchant ? difficile à savoir… la mort à la fin, quand on les pousse au bout… les bactéries ont été vaincues par les antibiotiques, mais elles reviennent en force maintenant, les virus quant à eux seraient sensibles à la vaccination… quel couple ! 🙂 Madame Bactérie et Monsieur Virus …que se passe t-il quand ils sont en présence ?  ) 🙂

Je regrette un peu cette ville, Toulon, le sud de la France, la corniche du Mourillon, endroit idyllique , vraiment agréable avec ses couchers de soleil… : ça représente aussi une petite partie de mon existence. peut être que j’y retournerai, qui sait ? mais il suffit qu’on me dise « Saint Malo » pour que j’aie envie d’y être aussi, ou alors  » Albi » , ou alors « Oloron-Sainte-Marie  » … 🙂  ou « le Cap » ou « Manille » ou « Hammerfest » … ou « Saint Petersbourg » … j’ai peur que, au fil des siècles, ça ne devienne un peu la même chose partout. J’avais rencontré quelqu’un un jour, grand voyageur, qui voyageait pour son métier (j’en ai déjà parlé sur ce blog). Il connaissait le monde entier : pour lui, c’était partout pareil, les mêmes vêtements, plus ou moins, les mêmes articles, sauf, me disait-il, en Chine. il avait l’impression que la Chine était un pays à part, original. 

J’ai parfois l’impression que je voudrais habiter plusieurs endroits en même temps. (de même que les très riches aimeraient pouvoir porter plusieurs tenues ou robes  en même temps, c’est vrai, quoi de plus frustrant que d’avoir des moyens illimités pour s’acheter plein de belles choses, mais de ne pouvoir en utiliser qu’une toute petite partie à la fois..;c’est beaucoup plus frustrant que quand vous possédez 2 ou 3 vêtements qui tournent dans la semaine… )  😉  mais comme je déteste voyager , ce n’est pas possible. Même faire 2 heures de train, ça m’ennuie. J’arrive  toujours trop tôt à la gare, je perds un temps, fou, je déteste voyager. Et si je fais 2 fois le même voyage, le paysage finit par m’ennuyer. 

Mon Cheval quant à lui pense qu’il appartient à un temps futur où on pourra se transporter ailleurs instantanément, sans les frais du voyage.Le beurre et l’argent du beurre… 🙂 

Ou alors, me dit-il, on ne fait que voyager. Ca devient un parti pris : les escales sont moins longues que le temps du voyage. Le temps où on se déplace. voyage voyage — Prendre le train pour plusieurs jours, un périple de l’est à l’ouest canadien, par exemple, ou bien traverser la Russie en train (est ce possible ?) ou bien partir en croisière, pendant 2 mois. Le problème, avec les croisières, c’est que souvent il faut aller sur le point de départ en avion. Et revenir en avion. La croisière au milieu. Ou alors voyager avec un de ces camions aménagés , une maison roulante, c’est pas mal aussi, dormir chaque jour dans un endroit nouveau. Accompagné.  Ou alors traverser les mers du monde en bateau, comme les passagers de « Fleur Australe », Philippe et Géraldine Poupon, avec leurs enfants, mais ça ne peut se faire qu’en famille, et quand les enfants sont petits… et on a intérêt à avoir Poupon ou François Gabart comme compagnon, quelqu’un d’aussi aguerri comme skipper…et de toutes façons, ça ne nous plairait pas vraiment, à mon Cheval et à moi, le Cheval a le mal de mer très facilement, et il a la trouille de tout. (mais, à Toulon, simplement traverser la baie pour aller sur la presqu’île de Saint Mandrier, avec le bateau qui fait la traversée toutes les demi heures était déjà une mini croisière…j’allais dans une piscine qui était un peu plus loin, ou alors à un vide-grenier près de la plage de Sablettes. Mini voyages, mini traversées, grand plaisir.

On peut aussi voyager à pieds, (ce que je fais, finalement, sauf que je reviens toujours at home sweet home), ou en vélo (l’horreur !  🙂  )… ou en moto comme cette fille dont je ne me rappelle plus le nom, qui a parcouru la planète seule en moto, celle-là, elle doit avoir des histoires à raconter … 🙂

J’ai quelques amis qui ne jurent que par les voyages…ne leur parlez pas de restreindre les mouvements d’avions par écologie ! ils ne se sentent exister qu’en partance pour Roissy, vers un avion du bout du monde. ils connaissent toute la planète, ont visité tous les continents, ne restent que 10 ou 15 jours au mieux dans les pays , parfois 3 semaines en été, parce qu’ils travaillent et doivent le faire à Paris, ils ont des amis partout, et vont les visiter . Ils se foutent du décalage horaire, de l’endroit où ils vont dormir, (ils dorment n’importe où, j’envie beaucoup cela), ils adorent les halls d’aéroport…  

Moi, maintenant, je serais plutôt du genre à voyager en chambre (mais ce n’est pas gratifiant non plus ), même si je suis bien là où je suis, je passe mon temps regarder comment c’est ailleurs.  Je passe mon temps, en marchant, où que ce soit,  à regarder les maisons et appartements, les quartiers, (en voiture je regarde aussi, et en train aussi) et à me demander si je ne serais pas mieux ICI !, comment serait la vie  LÀ !  dans cette maison-CI , dans ce château LÀ !  🙂

En ce moment, je passe mon temps à oublier mon masque : je descends dans la rue, et ma première pensée c’est de me demander comment ça se fait que les gens ont tous une muselière, et je surprends, à peine un pied posé dans la rue, quelques regards réprobateurs, du coup je saute sur le masque de secours que j’ai avec moi, parce que j’ai totalement oublié le masque principal. Tout juste ai-je pensé à faire l’attestation (ça aussi je tend à l’oublier)…

J’écoute la radio, en allant à la piscine : la dernière de M. Maqueron, c’est qu’il essaie de convaincre les autres pays limitrophes français, ceux qui ont des stations de ski, de fermer les remontées mécaniques, comme en France…  🙂 mais il n’y a pas d’unanimité , en Europe, sur ce sujet, ni aucun autre, d’ailleurs… 🙂 même l’argent de la « relance », je me demande si on va l’avoir… M. Maqueron ferait mieux d’autoriser l’ouverture des remontées mécaniques. il peut, s’il veut, interdire les téléphériques, où tout le monde est le nez l’un sur l’autre, mais pour le reste, ça ne risque rien (et limiter la jauge à 1 personne ou 2 qui e connaissent dans les « oeufs » par exemple. Non, il faut qu’il autorise la réouverture des remontées mécaniques… Là, ça ne va pas du tout…et puis, qui décide de tout ça ? Maqueron plus Véran + le premier ministre ?  c’est incroyable, ce qu’ils se permettent, quand même. Et cette attestation de déplacement (même s’il y a peu de contrôles) c’est quelque chose, encore, de complètement…qui me rend dingue…ça me rend dingue que les gens avalent tout ça sans moufter. Incroyable qu’ils contraignent les gens à ce point-là, alors qu’ils ne sont même pas capable d’arrêter les exactions des Black Blocs, qui reviennent avec la régularité de métronomes à chaque manifestation, ou de mettre de l’ordre dans les endroits où on attaque les keufs régulièrement, où on brûle voitures , écoles, etc…

Où est notre argent, où vont nos sous ? on est taxés comme c’est pas permis, et le fonctionnement est loin, très loin d’être optimum..en quelques mois, quelques années, c’est devenu pire que tout.Il est impossible de contacter une administration au téléphone..;autrefois, on pouvait appeler son commissariat, là, non, terminé..;tu peux appeler un N°, le même que partout en France, que ton opérateur téléphonique va te compter hors forfait, mais ton commissariat, tu ne peux pas. tu ne peux pas non plus appeler le service des impôts. Tu peux toujours y aller, mais si tu veux t’adresser au service des impôts d’une autre ville, je te souhaite du plaisir. Tu peux leur envoyer un mail, mais quelques fois ils ne répondent pas. la lettre recommandée , du coup ! 6 euros ! (ils ont commencé à m’envoyer une (autre) taxe que je ne dois pas, voilà pourquoi j’écris ça…) ça a un coté infernal, parce que, par mail, maintenant le gouvernement se penche à mon chevet et me dit que si j’ai besoin d ‘une aide, il est là… 🙂 je ne veux pas de ses aides (dont je pense d’ailleurs qu’il ne m’en donnerait pas, c’est juste une circulaire générale pour les indépendants, quant à rentrer dans leurs critères, c ‘est une autre affaire) non, je voudrais par contre ne pas recevoir de nouvelles taxes pour des trucs que je ne dois pas. 

Autant oublier toutes ces conneries, mais, je vous le dis, ce genre de truc a un grand avenir, vous allez voir les mois prochains… 🙂 hélas … 

la suite plus tard

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation