De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Come all you fair …

 photos toutes fraiches de Michèle Laverdac (un jardin en Île de France, cet hiver)… 🙂 cliquer sur la photo pour bien voir…comme si vous y étiez… 

Beautiful days… je ne me sens jamais aussi bien qu’au coeur de l’hiver, au coeur de la nuit, la plus froide si possible. C’est alors que mon Cheval pense aux chansons irlandaises, et aux ballades anglaises d’autrefois, celles qui sont reprises par pratiquement tous les chanteurs folks de la planète. Je les trouve plus belles que les vieilles chansons françaises, bien qu’il y en ait aussi de très belles; mais les chansons irlandaises et anglaises de jadis sont terriblement plaisantes , on pourrait les écouter en boucle toute une journée. les chansons parlent d’amour déçu, et commencent toujours par quelque chose comme « Come all you fair and tender maidens… » ou bien « comme on you fair and tender girls… » 

Ainsi la chanson « Let no man steal your thyme »(« ne laissez personne voler votre thym », le thym, c’est la virginité) , qui appartient au folklore irlandais, chantée par Carey Mulligan et Michael Sheen dans le film « Far from the madding crowd » est un vrai bonheur … 🙂  let no man steal your thyme : mais moi je peux l’écouter comme si « thyme » était « time » ce qui donne « ne laissez personne voler votre temps »… eh bien ça veut dire un peu la même chose, en fait … c’est même plus explicite … 🙂 😉 plus que votre virginité ou votre tendresse devenue sans objet, c’est votre temps qu’un amoureux infidèle vous vole … 🙂 ****

Voici les paroles de la chanson :

 

« Come all you fair and tender girls

That flourish in your prime

beware, beware, keep your garden fair

Let no man steal your thyme


For when your thyme is passed and gone, 

He’ll care no more for you

And every place your time was waste

Will spread all o’er with rue


The gardener »s son was standing by

Three flowers he gave to me

The pink the blue and the violet true

And the red red rosy tree


But I refused the red rose bush

And gained the willow tree

That all the world may plainly see

How my love slighted me


Cette partie du film est magnifique, quand,  après les travaux des champs, tous les ouvriers du domaine agricole, les servantes, les bergers,  se retrouvent autour d’une table éclairée aux chandelles (nous sommes à la fin du 19ème, en Angleterre, dans une contrée inventée par Thomas Hardy, l’auteur du livre dont le film est tiré, mais contrée qui ressemble au Dorset, région agricole du sud ouest de l’Angleterre : la maitresse des lieux, Bathsheba Everdeene (jouée par l’actrice Carey Mulligan)  chante la chanson , d’abord a capella, ensuite avec quelques notes de piano. Elle chante, et l’un de ses soupirants, le propriétaire d’un domaine voisin, invité ce jour-là, qui est à l’autre bout de la table, se met à l’accompagner , et les 2 voix se marient parfaitement (j’ai découvert l’acteur Michael Sheen, tout en sensibilité) … C’est une histoire compliquée, comme toutes celles de Thomas Hardy (Jude l’obscur, Tess d’Uberville, etc …) qui se passe dans la campagne anglaise …(un peu plus tôt dans la légende des siècles, on avait l’anglaise Jane Austin, et ses romans…j’adore ça, en fait… ) 🙂 … pour en revenir à « far from the madding crowd », Bathsheba Everdeene est une femme libre, qui veut rester indépendante, et ne pas se marier …elle refuse  d’abord la proposition d’un autre voisin , un beau garçon séduisant, qui a un cheptel de moutons , mais perd toutes ses bêtes peu après, dans un accident tragique, les moutons se jetant les uns derrière les autres dans un ravin, du haut d’une falaise  (on a aussi dans le film un chien qui joue trés bien… 🙂 …) ce jeune homme, ensuite,  va se trouver par hasard engagé comme berger chez Bathsheba, qui elle même a hérité d’un domaine agricole d’un oncle plus fortuné qu’elle… ainsi la fortune trés vite a inversé les destins de ces 2 personnages qui se retrouvent rapidement… le plus aisé est devenu le plus pauvre, et vice versa… ce berger est joué par un acteur que tout le monde s’arrache maintenant, et dont l’intériorisation va bien avec le film : acteur belge au visage sensible , Matthias Schoenaerts (j’aurai de la chance si j’arrive à orthographier son nom correctement) … 🙂 cet acteur vit à Anvers , quand il n’est pas en train de tourner des films de par le monde … il me fait penser un peu à Pierre Vaneck, un acteur du 20ème siècle, trés beau quand il était jeune … il y a sur internet un petit film au souvenir des parents de Matthias Schoenaerts, son père , acteur belge trés connu, et sa mère, trés belle, tous deux morts aujourd’hui… Je me suis rappelé que j’avais une arrière grand-mère belge … 🙂 

Pour en revenir à la chanson , et au film, Bathsheba Everdeene refuse toutes les propositions de mariage (chacun de ses galants , en se déclarant, lui promet qu’elle aura des robes, une belle vie et un piano … 🙂 on s’imagine que Bathsheba va rester seule toute sa vie quand se présente le seul s… du film, en la personne d’un militaire bien de sa personne, qui fait 2 petits tours de culbuto et la séduit … mais qui ne l’aime pas…et bien sur, c’est de lui qu’elle va s’enticher, et l’épouser …, laissant les 2 autres sur place… et cette romance se terminera mal, bien sur, car son mari devient odieux et ne s’intéresse qu’à son argent…  mais comme on a compris depuis le début que le bon gars était le beau berger du début, le livre (et le film) se terminent bien … comme dans beaucoup de romans de cette époque, à un moment ou un autre , le héros principal, ne trouvant plus l’espace nécessaire à son envol en Angleterre, projette de partir en Amérique … 🙂 et c’est ce que fait le berger..;sa belle ne veut toujours pas l’épouser, alors il lui dit adieu… il lui dit qu’il lui avait dit qu’il la quitterait un jour …elle est trés orgueilleuse, alors elle dit que c’est trés bien comme ça… au petit matin, il part à pied, jusqu’à un port où il doit s’embarquer…(je me suis imaginé ce que cela pouvait être, quand on laissait s’embarquer quelqu’un qu’on aimait, pour l’Amérique… et décider ensuite de le retrouver… 🙂 une tâche de toute une vie … 🙂 …)  et voilà que quand elle s’éveille, elle comprend qu’il lui faut abandonner ses grands airs , et part derrière lui , galope à cheval, et OUF ! (je n’aurais pas voulu que cela finisse mal, comme « Tess d’Uberville »—qui vous tire des larmes—) elle le retrouve, sur le chemin…il se retourne, et voilà, ils repartent ensemble… 🙂  OUF ! 

Ma campagne anglaise à moi, c’est la piscine des Halles: comme vous vous en doutiez, j’y étais chaque jour… avec un peu d’inquiétude, parfois, quand je trouve que je nage mal… je ne me sens pas aussi bien que je devrais, dans l’eau, pas à mon aise à 100%…peut être que je suis fatiguée … je ne me sens bien qu’après 40 minutes de natation … et comme je ne veux pas rester plus d’une heure…  🙂 ce turn over des saisons, finalement, est épuisant … 🙂 j’ai une théorie : je pense que si nous arrivons à ralentir imperceptiblement la terre (s’arranger pour que les journées soient de 25 heures, par exemple, au lieu de 24), nous arriverons à allonger la durée de vie … 🙂 nous nous adapterons petit à petit … c’est ce déroulement des saisons qui nous fait vieillir, en fait … 🙂 à peine nous habituons nous à l’hiver (blottis dans le creux de l’hiver ), que c’est le printemps , et l’été… à peine nous habituons-nous à l’été, le bel été, où nous allons tout nus, qu’il se met à faire froid… nul, tout ça… Et…ça n’a rien à voir, mais je suis certaine que les dinosaures n’étaient pas adaptés à l’alternance jour-nuit de 24 heures, et que c’est pour ça qu’ils ont disparu… je suis sure aussi que les dinosaures étaient un essai raté de la Nature … 🙂 c’était complètement inadapté, comme animal… beaucoup trop gros, une déviation, une erreur manifeste… bon, j’arrête, parce que si je continue comme ça, j’ai pas fini… 🙂 

**** Graeme Allwright chantait ……..

S’aimer est merveille, se quitter douleur

Un amant infidèle est pire qu’un voleur

Un voleur ne vous prend que vos biens et votre or

Un amant infidèle vous mène jusqu’à la mort 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation