De Paris en piscine Le blog de Papillonista

L été n’est pas terminé/when the summer has (not) gone(yet)

Fermeture bisannuelle de la piscine Suzanne Berlioux des Halles : ce lundi je vais donc dans une autre piscine, pas trés loin , où l’eau est froide , 26 ° affichés, mais il doit en faire 27 tout juste…  Je m’ennuie ferme, dans ce petit bassin de 25m… à peine tu arrives au bout, que tu dois repartir de l’autre coté, et tous les nageurs sont manchots, glissent mal… je fais donc quelques longueurs, vite terminées, et demande des nouvelles d’un ancien copain qui officiait dans cette piscine …il est en vacances (tu m’étonnes… 🙂 c’est le roi de la resquille à la piscine (j’espère qu’il ne me lira pas) … c’est le Maitre nageur qui a le plus de vacances de tout Paris, de toute la France, presque ! 🙂 mais c’était un nageur de classe dans sa jeunesse, et pour cela je le respecte… de toutes façons, il n’est pas là, me glisse mon Cheval … 🙂 donc nous repartons, non sans avoir informé tout le monde qu’il fallait lui donner le bonjour quand on le verrait … 😮 😮 😮

Ensuite, hier et aujourd’hui, je suis retournée dans un bassin de 50m, mais je ne dis pas où, ce serait trop facile …en grande, trés grande banlieue … joli temps d’été… 🙂 aux abords il y a au moins 2 boites à livres, et j’adore ça… je ne pourrai jamais lire tous les livres des boites à livres, je n’aurai même jamais envie de les lire tous, ni ceux de toutes les bibliothèques … 🙂 mon Cheval me fait remarquer qu’il y a des appartements, des maisons, où il n’y a pas de livres, pas un seul … comment ce faire se peut-il ? inimaginable … le livre est une chose unique, un concept qui a acquis de telles lettres de noblesse que nul ne peut s’en passer … j’ai récupéré pas mal de bouquins dans une de ces boites à livres, et je me suis obligée à en laisser un nombre équivalent en échange ..;bof..;je ne sais pas pourquoi je parle de ça… ce n’étaient même pas des livres trés intéressants , juste des livres qui se laissent lire, des thrillers, comme ceux de John Grisham qui nous apprend long sur le système judiciaire des Etats Unis … j’aime bien … après cela (tourner autour des boites à livres), natation dans la grande piscine olympique d’une petite ville de grande, trés grande banlieue (mais l’été, il faut nager hors de Paris hihi) … presque personne, et voilà, c’était juste bien, le monde entier était dehors, avec tous les problèmes, et dans la piscine il y avait quelques gens appliqués à faire des longueurs en oubliant tout le reste … les cheveux mouillés de sel, (j’ai dit « mouillés de sel … ? » c’est bizarre … 🙂 c’est l’impression que j’avais … 🙂 et ensuite, on a refait le monde avec des bons copains, en buvant des trucs que je dois ABSOLUMENT arrêter de boire … d’ailleurs, l’une des amies qui étaient là et suivait les agapes, a immédiatement décidé (vers minuit) de commencer un jeûne dès le lendemain …3 jours de jeûne , + des kms dans la piscine, et un petit footing pour terminer …  🙂 je lui ai dit que je la suivrai, mais seulement à moitié : 1/2 jeûne (mais si je jeûne trop, ça ne va pas aller pour nager car je nage plus vite qu’elle, et je ne tiendrai pas le coup avec ce rythme sans avaler quelque chose.je n’ai pas trop écouté la radio aujourd’hui, ce qui fait que le monde a l’air moins horrible que d’hab… 🙂 🙂 si ça pouvait être comme ça … on déciderait qu’on ne voudrait rien savoir de désespérant , et toute la désespérance du monde s’en irait…jusqu’à ce qu’on décide qu’on veut bien , de nouveau, prendre sa part d’un peu de désespérance … 🙂

L’été est la saison des rencontres, où on revoit des amis, et j’ai donc revu quelqu’un qui est maintenant , enfin qui occupe des fonctions dans un musée parisien, et voilà, je retournerai au musée pour voir cette personne et aussi pour voir le musée … 🙂 bien nagé quand même, pendant 1h30 … 🙂 

Un dernier truc marrant : dans cette piscine, il y avait une grande baie vitrée, qui donnait sur l’extérieur, des immeubles, et un parking, après une aire bétonnée dont je ne comprenais pas à quoi elle servait … 🙂 des dizaines de lapins, qui batifolaient sur le béton , je te jure : j’en ai même vu 2, qui semblaient s’accoler entre eux pour se raconter des trucs (ils se dressaient sur leurs pattes , et se prenaient dans les bras, presque, et puis repartaient…il y avait des lapins de toutes sortes, des petits, des gros, des gigantesques, presque, des roux, des blancs, des bruns … 🙂 et il y avait aussi un maitre nageur dont je me suis rendu compte qu’il avait une bonne tête (il était trés mignon, et pas trés grand, avec un sourire craquant. Je lui ai demandé ce que c’était que ces lapins, et il m’a sorti une histoire dont je ne me rappelle pas grand chose, en fait …j’ai juste compris qu’il y en avait partout, qu’ils se reproduisaient à la vitesse de la lumière (baiser comme un lapin, on dit , hihi … 🙂 …), et que tout le monde était bée devant le phénomène … il y avait aussi une histoire à propos d’un grand lapin roux (les premiers lapins du coin était tout à fait normaux, blancs, etc … ) qui aurait été amené par quelqu’un, venant d’un élevage —je n’ai rien compris— et ce lapin aurait fait énormément d’autres lapins, et du coup, effectivement, on voyait des lapinaux avec des morceaux rapportés , des petits bouts de fourrure rouge, etc … on se serait cru dans une histoire de Benjamin Rabier (dessinateur doué), avec les animaux qui vivent en marge des humains, des vies d’humains, mais avec du poil aux pattes … bref, vous avez compris qu’on avait bu un petit coup, héhé … 🙂 et quelqu’un a raconté avoir vu un jour sur une route une mouette (c’était peut être un goéland ? a dit quelqu’un d’autre) dont une grande aile pendait sur le coté … (l’autre était repliée), et cet oiseau ne pouvait plus voler, il marchait sur la route, en essayant d’aller ailleurs quand quelqu’un s’approchait, ou une voiture … on aurait voulu le sauver, mais on ne l’a pas fait … alors quelqu’un d’autre a raconté une histoire qui se passe dans une ville de mer : les mouettes (ou les goélands) n’arrêtaient pas de piailler, sur les toits des maisons , et la raison pour laquelle ces oiseaux faisaient tant de bruit , était que la ville, voulant se débarrasser de ces volatiles qui pullulaient (on les voyait manger n’importe quoi, et venir s’engouffrer dans les poubelles de rue, par exemple, tirant des papiers qui avaient enveloppé de la nourriture), avait trouvé un truc pour empoisonner les oeufs , les rendre tout mous, un truc comme ça …du coup, les mouettes , voyant que les oeufs qu’elles pondaient devenaient nases, (leur vie, leur avenir , la perpétuation de l’espèce, tout ça, mis par terre, on ne pouvait pas leur faire pire) , hurlaient comme des folles … voilà la raison des cris … quelqu’un d’autre parla de la mixomatose , qui est (d’après cette personne) une maladie inventée par un australien qui devenait fous, en Australie, en voyant les lapins  se reproduire par millions … 🙂 cet australien fit son petit Himmler, et inventa cette maladie, qui décima des générations de lapins, mais après, le fléau se répandit de par le monde … 🙁 et je ne sais pas où ça en est … l’attention retomba un peu quand quelqu’un d’autre raconta comment, dans son adolescence , elle possédait un fox terrier sur lequel elle avait reporté tout son amour , et ce fox terrier poursuivait les lapins (en Bretagne) jusque dans leur terrier … 🙂 et mon cheval, (ayant bu plus que de raison pour une fois), crut que la personne qui parlait rejouait Alice au pays des merveilles et lui demanda si elle avait suivi son fox dans le terrier … 🙂 

Bref, une excellente soirée, je vous en recommande d’aussi bonnes … 🙂 mais demain, pas questiond e se relacher : piscine encore ! 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation