De Paris en piscine Le blog de Papillonista

hier, aujourd’hui dimanche

J’apprends que les policiers qui ont perquisitionné l’appartement du gars qui a assassiné dans le supermarché du sud ouest ont été « mal accueillis » par les gens de la « cité », qu’ils ont été caillassés, etc… C’est quoi, ça ? cela veut dire que la « Cité » où habitait l’assassin possède en son sein une majorité ou une minorité agissante de gens qui légitime l’action du gars … et que les autres, soit sont d’accord, soit la bouclent…

On dit aussi (les renseignements, fiables ou pas, sont donnés par la presse officielle, mais on ne sait pas grand chose) que le gars , fiché « S », aurait été naturalisé français alors qu’on connaissait ses activités de délinquance, son attitude de radicalisation.

La famille du gars recevait-elle des subventions , des allocations ? de quoi ces gens vivaient-ils ?

Si tout cela est avéré, et puisque dorénavant, avec les lois dangereuses sur la liberté d’expression que M. Micro veut nous carrer dans le …  là ou je pense ( voir ce que dit Emmanuel Todd à ce propos « La menace  que je vois se dessiner, ce n’est pas celle des Fake news , mais celle de l’autoritarisme de l’état et son autonomisation en tant qu’agent de contrôle de l’opinion »  ),   je propose qu’on aille encore beaucoup plus loin  : les délinquants, de quelque sorte que ce soit, les gens qui sont fichés pour leurs opinions et , ou , leurs activités dans un  prosélytisme « religieux »(en fait politique), revendiquant des lois contraires à celles de la république, que ces gens-là, s’ils sont étrangers, soient systématiquement renvoyés dans leur pays d’origine, et s’ils ont la double nationalité, qu’ils soient déchus de leur nationalité française, et renvoyés dans leur autre pays d’origine. 

A noter que si M. Micro veut nous légiférer à propos des « Fake news », il faudra qu’il plonge profond dans des millions de cerveaux en France qui sont nébulisés par toutes sortes de news, je dirais — 99% de nos news sont fake, d’un coté ou de l’autre,  pour ne pas dire 100%—le problème, c’est surtout que le petit monsieur impérieux à la tête de l’Etat s’impatiente quand on le contrecarre…il faudrait qu’il vive un peu plus, qu’il ait plus de bouteille…Bof …

C’est marrant, on croyait vivre en démocratie laïque, jusqu’à il y a peu, et on se rend compte, d’abord avec l’Europe dirigée par des gens non élus, se torchant avec les résultats d’un référendum, ensuite avec M. Micro,(et les autres avant) qu’en fait on n’est pas si libres qu’on le croyait … apparemment, on n’a pas beaucoup voix au chapitre …ça rappelle la façon de faire de la Mère de Paris : on te passe la pommade pour te consulter à propos du « budget participatif » (veux-tu ou pas un mur végétalisé dans ta rue » , gna gna  , mais pour les gros trucs, même si on est majoritaires à ne pas vouloir, on n’est surtout pas consultés, et on les a quand même … ) … 🙂 

Je propose, puisque là il y a assassinat, et pas seulement « fake news »,   qu’on examine le cas des familles, autour, des familles chez qui le gars assassin vit et prospère : l’activité du crétin rempli de haine contre « la France » doit rejaillir sur sa famille, qui n’est sans doute pas étrangère à cela; ces familles ne doivent pas recevoir un seul centime d’argent public, d’allocations ou d’aides : pas question de nourrir ces conduites de ressentiment : cela resterait à l’état du simple ressentiment, ce ne serait pas grave, mais ce n’est pas le cas : une seule victime , ce ne serait déjà pas acceptable, mais il y en a des centaines maintenant. moi je ne pardonne pas. Je me sens comme ces gens qu’on a assassinés,ou qui sont réduits à l’état de légume, parce qu’ils ont reçu une balle dans la colonne vertébrale,  je serais drôlement pas contente, si ça m’arrivait, je ne pardonnerais pas. Je ne suis pas à leur place, je suis encore vivante, mais je ne pardonne pas. Pour ces gens.C’est comme si on m’avait tuée, moi, ou rendue paraplégique.

Parallèlement à tout cela, l’école de la république doit fonctionner comme il faut, et je pense qu’avec le nouveau ministre, beaucoup a été fait, sera fait. Dans les banlieues, dans les villes, partout en France, il faut se donner les moyens de récupérer les territoires « perdus », comme on dit(et mettre au tribunal les élus complaisants qui ont donné, vendu plutôt contre des votes, des autorisations, des terrains, etc…  les taxer, grosses amendes, et interdiction de se faire élire, définitive, et cela suffit aussi avec les écoles religieuses, en tous cas de  cette religion—et après tout, les autres aussi, qui malheureusement pâtiront de la situation—mais après tout, il ne doit y avoir qu’une seule école, l’école publique—)  : ce ne sont pas les bandes de délinquants qui doivent faire la loi, ce ne sont pas les prosélytes de la « religion politique » qui ne sera pas contente  tant qu’elle n’aura pas mis le souk et la terreur partout, comme cela se passe ailleurs, il n’y a qu’à regarder les dégâts que peut faire l’observance de cette religion devenue politique dans d’autres pays, (aucun aspect attrayant, pour moi …on se demande comment des millions de citoyens de tels pays, tous remplis d’une bonne foi religieuse et ne voulant absolument pas la mort de leur prochain, peuvent faire accoucher, au niveau de leur Etat,  de tels sinistres évènements ) …  et qui continuera son travail de sape, en s’appuyant sur la crétinerie de populations dont une partie est intellectuellement déshéritée au départ, démunie de bon sens, squeezée par le formatage .

La République ne doit pas accorder une seule seconde de revendications à ces gens-là : ils s’en serviront comme d’un coin pour fracturer notre laïcité … Niet, voilà la réponse, polie : pas question d’organiser quoi que ce soit, (de toutes façons c’est impossible), de cette religion, du coté de la République : nous n’avons pas à nous mêler de cela : les gens font ce qu’ils veulent, ils pensent ce qu’ils veulent, ils s’organisent comme ils veulent, mais ils obéissent à la seconde près, aux lois de la république, mais ils financent leurs lieux de culte avec leurs propres deniers et sans financements extérieurs en loucedé (on mettra le service des impôts sur les vérifications, je suis sure qu’ils seront excellents) quelqu’un fait quelque chose contre les lois de la république ? taxé à mort (amendes maousses) s’il est français, et fichu dehors séance tenante s’il est étranger.

Les gens qui en menacent d’autres de mort, sur internet, par téléphone, qui revendiquent la guerre sainte : on les retrace (pour la moindre petite menace), on les retrouve, s’ils sont sur le territoire, on les condamne, on les taxe (amendes maousses ), s’ils sont français, et on les met dehors s’ils sont étrangers, on les déchoit de leur double nationalité…

Les petits délinquants,  les gens qui caillassent, qui détruisent les biens publics,  : tolérance zéro ; chaque délit doit être poursuivi et recevoir une réponse : taxation (amendes),travail d’intérêt général,  suppression des allocations et aides pour les familles. Familles responsables, tout autant que le délinquant.

A coté de cela, messieurs, mesdames les décideurs, vous êtes priés d’examiner au plus vite la légalisation de ce que vous appelez « la drogue » pour les raisons suivantes : 

—Chacun est libre de nuire à sa santé comme il l’entend(même si cela coûte de l’argent, au final à la sécurité sociale, on peut payer cela) cette chose là fait partie des libertés individuelles

—recettes supplémentaires pour l’Etat, qu’il pourra mettre au service d’une réelle prévention, car la « fumette » et le reste, ce n’est pas bon pour la santé …vraiment pas.Et on supprime l’effet « chose défendue, chose attrayante ». je suis certaine que le nombre de gens voulant se droguer ou fumer n’augmentera pas . de plus, la production sera contrôlée, contre les saletés coupées qu’il y a maintenant. 

—Forces de police occupées à autre chose qu’à traquer des petits m..deux  qui pensent qu’ils n’ont pas autre chose pour s’en sortir que de dealer des substances… ce serait les aider que de légaliser, cela couperait les pieds aux traffics… quelques vies épargnées, (règlements de comptes),aussi, sans doute, dans les banlieues… cela ne réglerait pas les problèmes de délinquance, mais cela aiderait …

— Un « plan Marshall » pour les banlieues : en plus de la normalisation de l’éducation, il faut vraiment faire un effort pour offrir des emplois aux gens : pas des allocations, des emplois. Là, il y a un gros travail à faire. Il y a plein de gens d’origine étrangère, qui n’ont pas de qualification,  qui sont vraiment de bonne volonté, et qui sont disposés à faire des travails difficiles ou pénibles, que ni vous ni moi ne voulons faire, malheureusement. Il faut s’arranger (partager le travail, SVP) pour que chacun puisse accéder à un emploi. C’est vital pour notre survie à tous. 

Si nous continuons avec l’Europe, il faut s’arranger pour que cela se fasse au niveau de l’Europe : le Tout libéral n’est pas une solution, il faut que l’abondante (je fais allusion à son physique)Mme Makrel  comprenne qu’il faut garder un secteur de services public plus étendu que ce qui se fait actuellement : les transports, la poste, etc ..ce sera autant de moins que les financiers se mettront dans la poche, mais ce sera autant de plus pour la cohésion de la société .

Il faut que 2 secteurs cohabitent, l’un administratif, avec de petits emplois protégés, assurés , et partagés, payés au smic pour un temps de travail moindre,  et l’autre complètement concurrentiel, et permettant de créer des richesses et de s’enrichir soi-même. je ne sais pas comment on peut mettre cela au point, mais on pourrait déjà en admettre le principe . A part le mouvement « Roosevelt », je ne vois personne qui propose un début de solution ressemblant à cela… (pour le partage du travail).

En mettant dans ces emplois partagés toutes les allocations des gens sans emplois, (RSA, chômage, etc…), on peut arriver à équilibrer la chose, j’en suis certaine. il faut juste penser différemment. Au lieu de partir de l’économie et de la rentabilité, on part des gens avec un postulat simple : il y a tant de gens sur le territoire, il faut que chacun puisse accéder à un emploi. ce qui n’empêche pas de laisser le champ libre à l’autre secteur, celui de l’économie dynamique, création de richesses, etc… avec peut être moins de contraintes … 

Comment on pourrait faire tout cela ?  (j’ai discuté avec une dame, dans une file d’attente, l’autre jour, mais au final, elle m’a dit que ce n’était pas possible de faire cohabiter les 2… elle n’a pu expliquer pourquoi)… 

Et assez d’immigration pour l’instant, svp… remettre un peu d’ordre en Europe, avant d’absorber de nouveaux flots… une autre politique étrangère aussi, il y aurait beaucoup à en dire …

Hier, à la piscine, comme il faisait beau dehors, c’était tranquille : j’ai vu le copain brésilien qui nage trés bien, c’était joli à regarder … et une habituée avec qui j’ai échangé quelques propos … 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation