De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi, un été éternel

 photo C. Lebranchu

J’habite un quartier envahi par les touristes à longueur d’année, et encore plus quand il fait beau. Tout le monde était de sortie, au point que sur l’île Saint-Louis, on devait avancer en louvoyant. des gens prenaient des boissons debout devant les cafés parcequ’il n’y avait plus de place en terrasse. Le barde enquiquinant était à son poste à l’angle du pont devant l’entrée du jardin Notre-Dame, où patrouillaient les soldats de la Force Sentinelle. Sur le pont qui mène à l’Île Saint Louis, les musiciens de rue attendaient leur tour. Hier il y avait carrément un piano au milieu du pont, et là c’était un quartette qui allait leur succéder. 2 dames équilibristes faisaient des tours avec des cerceaux, montrant leur étonnante souplesse. Sur le Pont Louis-Philippe, toujours la même famille de roms habillés au goût du jour, c’est à dire avec le foulard religieux pour la dame, et l’enfant en bas âge batifolant vaguement sous une couverture … 🙂 quant à la vieille dame de l’est qui eut durant plusieurs années une pelade rose sur le nez, au point que je craignais une atteinte maligne, eh bien ma foi, elle se porte bien, (son nez est redevenu normal) merci de me demander de ses nouvelles ! elle est toujours à l’ombre de la Samaritaine, au coin du quai et du Pont Neuf, avec un toutou de l’est qui ne moufte jamais comme tous les toutous de l’est, comme d’ailleurs aussi les gosses de l’est qu’on emmène mendier. c’est curieux, cette race de toutous qu’ils ont, les gens de l’est : ce sont tous les mêmes, je me demande quelle est la race : une race spécialement docile, ou quoi ? font ils des élevages, les « marient »-ils entre eux ?

Je suis passée,  par delà les ponts , jusqu’à la place Baudoyer, mais je ne suis pas montée jusqu’à la bibliothèque .

Au fait, peut-être pas …peut-être est-ce simplement au retour que j’ai pris ce chemin. A l’aller, je suis passée par le quai, ensoleillé parce qu’orienté à l’ouest et éloigné des immeubles au sud, en perspective vers le couchant, l’ouest, la Normandie, l’Amérique. A Berlioux, il y avait des leçons en continu , avec plusieurs gosses qui se tapaient dessus avec des planches à la fin, et sautaient dans l’eau pour s’amuser.

j’ai rencontré une personne que je connais depuis longtemps, et nous avons taillé une bavette en attendant qu’il y ait moins de monde et que la ouane se libère de manière à mieux répartir les nageurs.  Cette personne avait eu un bête accident de la circulation, et s’était cassé le col du fémur en glissant en vélo sur du verglas : le col du fémur ne se plâtre pas:  on lui avait mis 2 broches , qu’on lui retirerait d’ici 2 ans : cette personne avait un peu mal,  ou alors elle sentait continûment la présence du truc, sauf lorsqu’elle nageait … peut-être cela se calmera-t-il avec le temps… cette personne m’a expliqué que si elle avait été plus âgée, (elle a une quarantaine d’années), on lui aurait mis une prothèse de hanche … Brrr… du coup, j’ai fait très attention en sortant, à ne pas glisser…         🙂   la banalité des opérations … les gens se « font opérer » à tous bouts de champs … plusieurs centaines de milliers d’opérations par an … puis-je espérer y couper ? 

Mon Cheval a eu une opération, quand il était tout petit et qu’il ressemblait à un poney : il en a gardé une impression détestable : il était petit, il ne savait pas, il s’était fait avoir alors qu’il avait confiance :  on lui a enlevé les amygdales … depuis, il attrape tout le temps des rhumes et s’imagine que c’est à cause de cela qu’il est faible du poumon et des voies aériennes supérieures,  parce qu’on lui a enlevé ses défenses … il est convaincu de cela, il crie à la mutilation ! et dernièrement, il a discuté avec un vieux birbe de 86 ans, à qui on avait aussi enlevé tout le bazar , les amygdales dans la gorge, les végétations,  quand il était petit, et qui , de son propre aveu, ne sait pas ce que c’est qu’un mouchoir ! n’a jamais eu un seul rhume, ni la grippe, ni un refroidissement !  jamais malade, le gars ! donc on peut très bien survivre sans ses amygdales … 🙂 j’ai dit à mon Canasson que si quelqu’un pouvait le faire, lui aussi pouvait ! et voilà !  🙂  et fouette  Cheval  ! 

J’ai continué à nager, tout en saluant plusieurs personnes que je connaissais, des gens sympathiques, un vrai plaisir … faire des mondanités à Berlioux … 🙂  la Petite Sirène avait eu un problème avec une dame qu’elle m’a désignée : je l’avais déjà vue les jours précédents …  une tête étrange avec 3 cheveux raides gris qui dépassaient du bonnet, et j’ai tout de suite vu qui elle me rappelait : un des personnages de Disney, satellite  de Donald Duck , une canette avec une tête d’égarée et 3 cheveux sous un bonnet, une copine de Gontran…  je suis ensuite allée faire des courses dans le palais de l’épicerie pas chère, à Strasbourg-Saint-Denis, en passant par toutes sortes de boutiques, notamment « bio », où sont vendues des tas de choses qu’on aimerait manger, des graines de ceci ou cela, jamais vues ailleurs, des huiles de tout, des pains boursouflés de couleur brune, exhalant une bonne odeur dense, des pots de crème d’amande, de noisette, de cajou, d’arachide précieuse, de pépins de courge, du miel sophistiqué pondu par des abeilles zélées, toutes entières au service  du consommateur bio …par exemple : miel de lierre … vous allez me dire : comment fait-on ? on met les travailleuses dans une ruche au sein d’un vieux château, d’une vieille ruine envahie par la plante grimpante ? ça fait envie, c’est sur … d’ailleurs dans ces magasins (les progressions sont extraordinaires, + 50% de consommateurs par an, etc… ) on voit des gens rôder à la recherche de l’aliment miracle qui va les régénérer : ce n’est pas du tout la même atmosphère qu’au Franprix tout proche … magasin « Bio » rempli  de toutes les choses exotiques dont on suppose qu’elles font du bien à la santé …le seul problème avec ces denrées que j’adore depuis toujours, c’est leur prix:    super cher ! le seul truc qui n’est pas bio, dans ces magasins, c’est le prix … tiens, j’ai lu il y a peu, une étude sur Le Parisien : ils se sont amusés à analyser des carottes, grande distribution et « bio », et certaines « bio » contenaient plus de pesticides que celles de la grande distribution … 🙂 

Là aussi, autour des Halles, rue Montorgueil, etc … tout le monde est de sortie. il parait que ce sera encore plus chaud demain …Je suppose que le couperet nous fera la bise la semaine prochaine, sans prévenir, alors qu’on se baladera en short et en débardeur , comme moi aujourd’hui : j’ai résolu ue partie des problèmes de short : j’utilise des caleçons imprimés masculins, aujourd’hui, un en soie rouge, que j’avais, je me rappelle acheté sur un marché place des Fêtes … 🙂  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation