De Paris en piscine Le blog de Papillonista

ces jours derniers

La piscine du bassin de la Villette  (Photo C. Lebranchu)

Je me demande si le gros tuyau rouge qu’on aperçoit en avant de la photo est ce qui ramenait l’eau (qui, du coup, devait être filtrée, plus en avant, mais ce n’était évidemment pas suffisant pour assurer une eau sans colibacilles. C’est une folie de penser qu’en l’état actuel des choses, on peut installer un bassin sur la Seine )

 

J’ai été très occupée à regarder en différé les championnats du monde de natation à Budapest, hier je me suis même endormie sur mon ordinateur … j’ai constaté qu’il y avait pas mal de nouveaux nageurs, dont je ne connaissais pas les noms…Bien sur, encore quelques vieux (vieilles) de chez la vieille, comme Fédérica Pellegrini, qui a gagné le 200m NL femmes…Ca fait déjà un moment qu’elle est là, Fédérica …déjà du temps de Manaudou … elle est moins musclée , plus fine que les autres nageuses qui l’entouraient (certaines ressemblent carrément à des hommes, me font penser à Florent Manaudou par exemple, ce qui est terrible pour une dame ) … Fédérica a fini par partir avec le copain de Manaudou, un nageur nommé Luca , alors qu’elle avait abandonné son entraineur Philippe Lucas(a-t-elle vu un signe du destin dans la ressemblance des noms ?) pour rejoindre le beau Luca en Italie, ce qui n’a jamais marché, et fut le début de la chute de Manaudou… Comme quoi, l’Amour est le début de la chute de l’Ange …

« Pour réussir, l’ange doit-il être chaste ?  »  🙂 🙂  demanda mon Canasson … « Je n’ai pas la réponse à cette question », lui répondis-je … 🙂

 On a aussi Lazlo Cseh , qu’on voit depuis un moment, nageur hongrois de talent, avec le crâne rasé, ce qui permet de le repérer quand il nage… qui s’est fait battre par un autre, un ange aux boucles brunes ( qui a  une ressemblance avec ce nageur américain, ami de Phelps et très séduisant), dont je n’ai pas compris la nationalité …il parait qu’ils sont copains, tous les deux, d’ailleurs Cseh l’a embrassé et félicité à la fin…  🙂 

Une séquence avec une chinoise, bardée de titres, et que tout le monde redoutait, qui est arrivé sur le bord du bassin en faisant la g…, pour montrer sa détermination, toute vêtue de noir, maillot noir, bonnet noir, etc…  comme un pirate sanguinaire adorateur du noir et de la Mort, et qui essayait d’impressionner les autres en se frappant la poitrine comme King Kong : tout le monde pensait qu’elle allait arriver 1ère : Pof, 2ème, battue sur le fil, par une nageuse primesautière qui souriait tout le temps (mais qui assurait)  : La nageuse chinoise  fit  une  grimace furibonde à la fin … 🙂

Incroyable ce qu’ils vont vite : il faut vraiment nager soi-même en grand bassin pour s’en rendre compte … Ils vont 2, 3 fois plus vite que moi … Ouais, 3 fois plus vite … 🙂  j’ai regardé le dos, (ils ont des caméras en hauteur, et on voit les mouvements de très loin), il m’a semblé voir des choses que je ne savais pas : par exemple, il m’a semblé que la fin du mouvement de dos était vraiment comme une rame qui sort en donnant un coup final …je ne sais pas comment expliquer …comme un poisson qui donne un coup de nageoire vers le haut … J’ai essayé aujourd’hui à la mer, mais ça avait l’air compliqué …Je verrai demain à la piscine … 🙂 c’est bizarre, parce qu’en principe un coup donné vers le haut est inefficace … or, là, elles sortaient carrément les mains de l’eau … 🙂 il faut que j’essaie …  😮 

Je voulais vraiment nager, mais je n’ai fait que m..der aujourd’hui : d’abord, je vais dans un magasin, en ville, sous le cagnard, faire des photocopies, et puis je continue tranquillement vers l’arrêt du bus pour la piscine : j’étais en avance …   Je m’assieds à l’ombre :  5 minutes avant la venue du bus, je suis prise d’un doute, et je cherche mes lunettes de soleil … 🙂 pas de lunettes ! je me rappelle que j’ai voulu faire un truc intelligent, et gain de place … 🙂  ,  que j’avais mis mes lunettes de soleil avec mes lunettes de vue , toutes les deux dans l’étui de mes lunettes de natation, un grand étui que je n’avais pas eu envie de balancer après avoir acheté ces lunettes, tellement il était bien désigné (de « design »  … 🙂

Et que j’avais pris mes lunettes de vue pour faire les photocopies … je retourne donc rapidement au magasin (je prends un bus pour ça , et pas de lunettes au magasin ! (est-ce que vous suivez ? 🙂 …) la vendeuse, gentille, a une illumination, et regarde derrière la grosse machine(j’avais regardé, et rien vu)  : mes lunettes se trouvaient là…elles étaient tombées quand je les avais posées sur la machine … trés contente de les avoir retrouvées, ce sont des Vuarnet vintage, madame, increvables, et qui protègent bien les yeux, étudiées pour la haute montagne … 🙂 

Je repars donc avec mes Vuarnet et tout le reste dont je pourrais avoir besoin un jour, qui s’accumule dans mon sac, jusqu’à l’arrêt de bus, en faisant un voeu pour qu’il soit en retard, parce que sinon, impossible d’aller nager dans la grande piscine à 25kms … 🙂 … Chance ! ! le bus arrive dans 5 minutes … Je l’attends en écoutant la radio (un nouvel appareil, un MP3 qui fait radio, parce que, je ne vous ai pas raconté, mais la veille ou l’avant veille, ma radio avait crevé comme un rat près d’une plage : très exactement, elle avait cessé de restituer le son normal des stations de radio, et elle avait tout transformé en borborygmes et crachotements crapuleux, en bruits intenses et insupportables d’appareil qui meurt (il parait que certains objets célestes, quand ils sont sur la fin, émettent des bruits étranges, comme des gémissements et des appels au secours qui fendent le coeur  — personne n’a envie de disparaitre —  🙂  j’avais beau lui taper sur le ventre, elle ne se remettait pas … donc, j’avais acheté ce MP3, et j’étais en train de le régler, parce que j’avais pris l’appareil le moins cher,  un peu sommaire … 🙂

En route vers la piscine, nous sommes aux faubourgs de la ville  : l’air conditionné était en panne : je m’adresse au chauffeur, celui-ci me dit qu’il avait ouvert toutes les fenêtres à cause de ce problème, que ça irait mieux sur l’autoroute quand on filerait comme le vent, mais il fallait le dire vite … le chauffeur pensait que quelqu’un lui en voulait, à la régie des autobus, pour lui refiler tout le temps un bus où l’air conditionné était en panne : c’était dur pour lui … Le chauffeur avait visiblement des ancêtres venus d’Afrique noire, et il pensait que c’était un coup du racisme … je lui dis « vous pensez vraiment que quelqu’un vous en veut , peut être ne faut-il pas être paranoïaque » … Il me répond, avec un soupir, qu’il ne sait pas, mais que quand ça se produit trop souvent, il est bien obligé d’y penser … j’espère qu’ils ne sont pas aussi c…, à la régie des transports de cette ville, encore que ça ne m’étonnerait pas … 🙂  je vois ce chauffeur de temps en temps, et je vais lui redemander si ça s’est amélioré …Si ça ne va toujours pas, j’écrirai à la régie des bus … tout spécialement. Ouais ! 

A 3 kms de  la ville des palmiers, qui contient une grande piscine très désirée, alors que le bus commençait à ralentir à cause des embouteillages (c’était la journée de ce que les médias appellent « le grand chassé-croisé de l’été »), d’un coup, je me demande si j’ai toujours mon téléphone portable …je me rappelle que j’avais tout déballé de mon sac en cherchant mes lunettes de soleil, or je ne retrouve pas mon téléphone, là, juste l’étui, je cherche partout : pas de téléphone ! je demande à une dame dans le bus de m’appeler, pour voir si je sens une vibration, une sonnerie,  ou quelque chose : elle appelle, il y a mon répondeur, mais rien du tout dans mon sac … (mon sac est une sorte de vide-grenier à lui tout seul, et le téléphone est une chose rare et très plate, qu’on peut confondre avec plein d’autres trucs, un carnet, une boite, etc … )  😮 😮                    Je descend à l’arrêt près de la piscine, (il fait 35°) , et je cherche …Mon Cheval me dit que je fais partie des ces gens inquiets (souvent des dames un peu psychorigides ) … 🙂  qui sont tout le temps en train de chercher leur portable, leurs clefs, leur vie, en somme, qui poussent un ouf de soulagement quand ils le retrouvent, mais qui recommencent à le chercher 5 mns  plus tard … 🙂 de grandes angoissées … 

Donc, là, pas de portable ! disparu …les lunettes de soleil ont de nouveau disparu , elles aussi, à ce moment là, mais je m’en fiche …Donc, me rappelant que je l’ avais lorsque je cherchais les lunettes, je décide de retourner chez moi (à 25kms), le plus vite possible, et de voir si 1°) je n’avais pas oublié ce portable chez moi (mais je me rappelais l’avoir mis dans mon sac), et, si je ne le retrouvais pas, de commencer tout le grand branle-bas qui suit une perte de portable : arrêter le forfait, aller en ville, acheter un autre portable et un autre forfait, etc … de quoi m’occuper, et impossible d’aller tranquillement nager, ou alors je décide de me f… de tout, et que la terre s’écroule, tant pis, je nage, et mon Cheval était de cet avis, mais pas moi … et je me dis que ce n’est qu’un portable, pas la mort, et que dans une semaine cet avatar ne sera qu’un souvenir … Evidemment, je devrai prévenir tous les gens que je connais, et leur donner le nouveau N°, mais bof … 🙂  Donc attente de bus dans la ville des palmiers, changement de bus, tout ça bien lent, évidemment, (une des chauffeurs de bus s’en va paresseusement et ralentit en attendant que le feu passe au rouge, pour s’arrêter …elle mange un truc sucré et se lèche les doigts pendant que je m’angoisse … 🙂 …   dans une chaleur de four, mais heureusement les autres bus étaient sur-climatisés , et finalement, j’arrive chez moi où je vois le portable bien branché sur sa prise de recharge, qui me fait un sourire narquois  … 🙂

Ce qui me permet d’oublier que les voisins ont ramené un jaccuzzi gonflable dans leur jardin, et que ça fait un bruit du diable sous mes fenêtres … 

Je suis trop contente de revoir mon portable, et je reprends des bus pour filer à la mer … 🙂

(j’ai oublié de vous dire aussi que j’avais cru voir le petit Grégory, dans le bus, mais au point où j’en étais, ça ne m’étonnait pas trop … 🙂 🙂 🙂 … )

La mer ne déçoit jamais …L’eau est très fraiche, à cause du vent du nord qui a soufflé jusqu’à ce matin, mais c’est quand même très bien : personne ne se dispute jamais sur cette plage, personne ne hurle, tout le monde est cool et calme… 3 ou 4 fois en plusieurs années , j’ai vu des « jeunes » venir avec une sono, mais c’est très rare, ils ne reviennent pas (assommés par la destination immuable de cette plage) : le public de cette petite crique  est composé de familles , ou de couples qui vont composer des familles, quelques fois 4 ou 5 étudiants, des gens seuls, aussi … Il y avait, pendant longtemps, un gars, avec un aspect d’indien, cheveux longs, teint basané,   qui venait tous les jours , tout seul,  qui se mettait tout au bout de la crique, et qui restait là plusieurs heures à regarder la mer, puis repartait à pieds : je lui ai parlé une fois, il faisait des kilomètres à pattes pour arriver là  …  Il y a aussi une dame plutôt jolie, très très en chair, avec de longs cheveux blonds, qui est là tous les jours, parfois accompagnée d’une autre plus âgée . Elles habitent à coté, à Sainte Marguerite … 🙂 

Quand les gens sont partis (mais en ce moment ils restent tard, ils amènent des pizzas, des trucs frais à boire), les grands oiseaux effarés et gracieux prennent possession de la crique, familiers, mais toujours à distance. ce sont des sortes de mouettes, blanches et noires…Chaque fois que je les vois, j’essaie de me rappeler si j’ai entendu des histoires d’oiseaux apprivoisés , mais non … ce ne sont pas des mammifères , ils pondent des oeufs (on se demande si la fécondation se passe comme chez les poules), et ils gardent  une distance avec les humains … 🙂  😮

Je vous quitte, je vais regarder les championnats du monde de natation … 🙂  

 

  

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation