De Paris en piscine Le blog de Papillonista

samedi

Je n’arriverai pas à terminer ma carte de piscine : Il reste une heure, et c’est le moment d’en profiter pour rester beaucoup plus longtemps : par ailleurs, le minimum requis pour passer le portillon est de 30 minutes : s’il vous reste 29 minutes, vous ne passez pas … 🙂 donc, il y a 2 ou 3 jours, comme je l’ai raconté, il n’y avait personne à la caisse, et j’ai profité d’une séance gratuite. Hier, je prends le bus qui mène à l’aéroport , le plus rapide pour rejoindre la pistoche en plein air : Voilà un bus qui ne s’arrête pas pendant un long moment, traçant sur l’autoroute,avec l’air climatisé, tandis que le paysage défile: A un moment j’ai eu une vision comme une allégorie  de l’existence : une bande de fous, et même une bande de singes améliorés,  rassemblés dans un lieu clos tandis que la vie défile à l’extérieur (depuis quelques temps, il m’arrive souvent de superposer cette idée (visuelle)  de singes améliorés , sur les scènes qui se présentent quotidiennement —j’ai l’impression que les relations entre les gens, dans la rue, partout, ressemblent aux relations de singes entre eux—la société ? un bande de singes en train de faire des commentaires sur  une autre bande de singes, et ça change tout le temps… 🙂

Là, dans le bus, même si les gens ne ressemblaient pas vraiment à des singes, c’était quand même étrange : il y avait une famille(2 parents, 3 enfants) qui avait mis tous ses bagages dans la partie large du bus, beaucoup de sacs, c’était la fin des vacances .

D’abord, la fille adolescente, grande, boudeuse, concentrée sur son smartphone, s’est installée sur le siège devant moi, et a commencé à tripoter l’appareil  sans regarder personne. Sa petite soeur (8 ans) , très mignonne, faisait des allers retour entre les sacs, la maman à l’arrière avec le petit frère (11 ans) , et le siège à coté de l’ado :  la grande soeur ne regardait personne, elle avait des écouteurs dans les oreilles et changeait sans arrêt les paramètres, peut être écoutait elle de la musique, et au bout d’un moment, malgré le fait que je n’entendais rien, cette activité de tripotage du phone juste devant mes yeux (elle levait l’appareil pour mieux le manier), m’a cassé les pieds, et j’ai changé de place, je me suis installée (par force parce que le bus était plein), à coté d’un autre ado , qui n’avait rien à voir avec la famille, (la seule personne à ne pas tripoter son phone dans le bus)sur les sièges en vis à vis ,ceux où on peut allonger ses pieds. A peine m’assis-je, que l’ado se leva brusquement pour rejoindre son copain, un autre ado qui squattait les places de l’autre coté de la circulation centrale … les ados mâles adorent ces places car ils peuvent mettre leurs longues jambes sur les sièges en face … Je me rendis vite compte que l’endroit choisi n’était pas idéal pour moi , parce que juste derrière se trouvait la mère de famille (je signale que cette famille avait l’air tout à fait sympathique) avec son fils de 11 ans, et celui-ci n’arrêtait pas de converser à voix très haute avec je ne sais qui, un copain probablement, juste dans mon oreille …Au bout de 10 minutes, j’en ai eu marre, et je me suis mise un peu plus avant dans le bus (il restait une place car des gens étaient descendus, en fait une demoiselle qui téléphonait elle aussi ), juste derrière un couple d’amoureux …la nana avait lâché son smartphone parce que le gars, un joli blondinet,  lui faisait les yeux doux , la regardant avec adoration et lui disant des trucs en étranger (ils avaient l’air ukrainiens ou polonais), et avait mis sa tête dans le creux de son cou… pendant ce temps, la famille continuait à  se déplacer dans le bus …La petite fille de 8 ans avait un phone vissé dans l’oreille, et poursuivait une conversation passionnante avec quelqu’un , et avec des gestes et des mimiques d’adulte, en changeant de place tout le temps : elle passa un long moment écroulée sur les sacs au milieu du bus, à expliquer des trucs, et ensuite se mite la place de sa soeur ado, celle-ci ayant changé pour s’installer auprès de la mère.

A un moment, avant cela, le père, un bel homme d’une quarantaine d’années, était arrivé d’un bout du bus où il était, près du chauffeur, pour s’installer à coté de sa fille ado : celle ci ne tourna pas la tête une seule fois vers son père, au point où je me demandais si par hasard le gars en question n’était pas un pervers pédophile recherchant la compagnie des jeunes filles mineures … le père quêtait l’attention de sa fille (ils étaient à ce moment-là devant moi vers la droite, et je voyais tout … 🙂 🙂 , mais celle ci apparemment le snobait, toujours penchée sur son smartphone et les écouteurs aux oreilles …je sais que les opérateurs téléphoniques proposent des forfaits avec tant d’heures de téléchargement de musique inclus, je suppose qu’elle avait un truc comme ça … 🙂  finalement, le père réussit à échanger quelques paroles avec l’ado, (difficilement) ,et puis celle ci se leva et s’en alla rejoindre sa mère à l’arrière … :-). le père resta un moment comme 2 ronds de flan tout seul sur son siège sans personne à coté, (il devait avoir l’habitude ), et il se mit à parler à sa femme, en se retournant…je n’ai pas retenu le prénom, c’était quelque chose comme « Paméla » (non, pas « paella », non)  🙂  il était question d’un supermarché qui se trouverait à l’endroit où ils allaient, et ce qu’il fallait acheter … 🙂 et 2 ou 3  » autres trucs aussi affriolants … 🙂 …Mon Cheval, qui ‘était glissé sur le siège à coté de moi ,  en profita pour me faire part de ses méditations sur la vie en couple, et la famille général  … 🙂 …  :-). /// C’est alors que la petite de 8 ans, ayant terminé sa conversation d’adulte (elle était impressionnante, un peu comme ce bébé que j’avais vu une fois, dans son landeau, qui envoyait des SMS comme un vieux routard du numérique) , se leva des sacs sur lesquels elle était délicatement allongée, alla se placer sur le siège à coté du papa : Vous me croirez si vous voulez, il ne lui adressa pas la parole, ne la regarda même pas (ce qui ne semblait pas la gêner), et se tourna même un peu de l’autre coté … 🙂

Le bus continuait de tracer sa route à toute vitesse, le paysage défilait, nous arrivâmes au rond point où tout le monde commencerait à se séparer … 🙂 

Je gagnai la piscine, pour accomplir ma dernière heure de natation avant la reprise d’une nouvelle carte …

eau délicieuse, j’avais décidé de nager une heure et demi … Et voilà qu’au bout de 20 Minutes, j’apprends qu’on évacuait le bassin, un gosse ayant déposé un gros boudin noir dans le fond du bassin  … :-). on nous proposait de nager dans le  petit bassin intérieur, mais ça ne m’intéressait pas, et ma seule idée était d’arriver à badger ma carte de manière à avoir quand même au moins 30 minutes pour la prochaine fois : je m’habillait donc en vitesse, mis mon short directement sur mon maillot mouillé … et me précipitai … Miracle, il me restait 32 minutes sur la carte … 🙂 donc de quoi passer la prochaine fois … et la dame de l’accueil me donna une entrée gratuite en plus … 🙂

Oui, j’adore les économies et les trouvailles de bout de chandelle … récupérer 5 ou 6 euros, par ci par là, trouver un billet de 10 ou 20 (ou 50) dans la rue, ou même 1 eu dans un casier de piscine, optimiser une entrée de piscine, ramasser une vis ou une rondelle qui-pourrait être-utile, le journal du jour, ce genre de choses, me rend, je ne sais pourquoi totalement euphorique, quand d’autres jonglent avec des milliers d’euros, sont contents quand ils gagnent des sommes vraiment conséquentes … 🙂 moi je suis une gagne-petit, une petite joueuse … :-). mon Cheval me le reproche assez, mais j’ai ce coté naïf, qui se réjouit de minuscules riens et a du mal à imaginer les choses en grand … :-). 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation