De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi, samdi

Gravats (photo P.A.M.)

 

Une interview de Salman Rushdie dans le Figaro, j’en lis quelques lignes sur Internet : Il regrette que les sociétés occidentales ne prennent pas la mesure de ce qui se passe, concernant la « religion dont on parle » (vous avez deviné que j’use de métaphores pour passer sous les radars, et puis il y a des mots que je n’aime pas prononcer, parce que j’espère qu’ils disparaitront, tellement chargés de menaces  sont-ils) :  Il regrette que la seule, en France, à s’opposer, dans ces discours, à ces trucs-là, soit Mme La Peine, soit l’extrême droite : je regrette exactement la même chose, et, mieux encore, je trouve ça sidérant : On devrait s’opposer de toutes nos forces, ici, et tout le monde, de quelque bord que ce soit, à ces trucs de m… que ce soit dans la forme exacerbée que ça prend, avec les attentats, etc , qu’à l’idéologie de base, dite religieuse, bien répandue , comme une maladie contagieuse, on dirait, qui se présente comme un truc soi-disant de paix, et qui est tellement stupide qu’elle porte en elle les germes mêmes de la guerre et des massacres les plus hideux, d’un ennui sinistre, précurseur de mort.

Mon Cheval n’en veut à aucun prix, mon Cheval fait la gueule quand on lui présente ça, de quelque manière que ce soit, mon Cheval rue dans les brancards quand il voit de visu, et dans la rue, et en lisant les journaux,  ce qui est toléré, voire encouragé… mon Cheval, comme Salman Rushdie, comme pas mal d’intellectuels engagés originaires de ces pays où le truc règne en maitre, mon Cheval refuse le moindre début de début de tolérance pour cette stupidité, bêtise en barre, nullité … 

Dans cet ordre d’idée, mon Cheval est totalement abattu en constatant que la mère Grigou, pardon, Guigou, s’en va revêtir le machin symbolique pour faire campagne dans un édifice religieux de la religion dont on parle dans une banlieue gangrenée : coup de pied au c..  pour cette dame, qui le lui mettra ? honte à elle … Visées électoralistes, méchante bonne femme  !

Une autre,  jolie dame au joli nez busqué, qui a une « actualité » , en tant que comédienne, du coup on l’entend partout : A chaque interview , (entendu ça aussi il y a plusieurs mois, on sent que ça la taraude de le dire et de l’affirmer, une sorte de réaction viscérale contre le pays d’accueil , tellement différent de sa « culture d’origine »? un ressentiment ? pour quelles raisons ?  );  elle nous fait savoir qu’elle est très attachée à ses « racines algériennes », qu’elle a quitté la France il y a quelques temps (apparemment elle est revenue) pour vivre au Portugal (vous noterez que ce n’est pas pour vivre en Algérie), parce que « la France », n’est-ce pas, la dégoutait quand il avait été question de la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux coupables d’actes terroristes …elle avait préféré partir … on croit rêver : qu’elle trouve dégueu cette suggestion, cette idée , celle de déchoir de leur nationalité les bi nationaux commettant des attentats en France,(il ne s’agit pas d’elle, non ? seulement de gens qui commettent des attentats),  montre , à mon avis, qu’elle trouve des excuses à ces c… là;  qu’en fait elle pense que les gars ont toutes les raisons d’en vouloir à « la France » pour ce que « la France leur fait subir », etc … toutes les c… qu’on entend partout, y compris de la part des tordus au gouvernement qui, par visées électoralistes encore, cultivent cet truc de la repentance, etc … personnellement, je ne raisonne pas en tant que « la France ceci et cela », etc … on est dans un pays que nous tous faisons ensemble,  je ne me sens pas concernée plus que cela, par ce qu’ont fait, ou pas fait, mes ancêtres … De toutes façons, mes ancêtres, ils sont loin …Oublions les pour le moment…   Il se trouve qu’ici, dans l’hexagone, nous bénéficions de certains droits dont apparemment d’autres ne bénéficient pas , dans d’autres territoires, c’est ça la réalité , c’est ça, qui se passe ici et maintenant… et nous avons le droit, ICI , de lutter pour que ce soit MIEUX encore …rien que pour ça, je suis contente d’être ici … je détesterais devoir vivre dans un de ces pays où le « blasphème » est interdit où on te formate, dès la naissance, par la religion, allant de pair avec le ressentiment, et toujours en vouloir aux autres pour ce que l’on est, ce qui me parait typique de ces pays où  la religion est religion d’état.

Le principe qui règne en maitre, dans le monde, c’est ce que j’appelle la loi du plus fort … (les tenants de certaines religions, qui crient sans arrêt à l’oppression le savent bien, puisqu’une bonne moitié de leurs populations, à savoir les femmes, sont également opprimées dans leurs sociétés) :

Sous  différents prétextes, le plus fort fait régner sa loi :  mieux : chaque personne qui se sent opprimée par un plus fort qu’elle, fait elle même régner sa propre loi, opprime un plus faible qu’elle … Quand on a compris ça, on a tout compris : on comprend aussi que si on veut qu’il en soit autrement, il faut développer des qualités d’empathie, une réflexion nourrie par le libre-arbitre, la connaissance, l’étude, se connaitre soi-même pour commencer, décrypter ses pulsions, et ensuite appliquer ce qu’on peut comprendre …Ni les idéologies ni les religions ne sont vraiment d’une aide dans ce cheminement : peut être au début, et encore, (mais ça a toujours un point où ça bute), et ensuite il faut s’émanciper (à mon avis) : ton corps et ta perception, ton intelligence, ce que tu acquiers de connaissances , et une propension à l’empathie,(écouter les autres),  à développer tes acquis, sont les seules choses sur lesquelles tu peux t’appuyer, parce qu’elles dépendent directement de toi : toi, avalant le monde de la même manière qu’on incorpore de l’huile à une mayonnaise … Bon travail ! ! !   🙂 😉 😮 😀

Il ne sert à rien d’en vouloir à qui a imprimé sa loi du plus fort sur toi, même si ça a fait très mal : il faut juste décrypter ce qui c’est passé, analyser, voire le dire, l’exprimer, dire ce qu’on en pense, et passer à autre chose … essayer de ne pas reproduire le schéma …

Aucun journaliste n’a demandé à cette actrice , qui répète partout, à l’envi, à quel point elle est attachée à ses « deux cultures », (alors qu’on s’en fiche) ce qu’elle trouvait d’intéressant à sa « culture d’origine » : on aimerait qu’elle définisse cela … ce qui est bien, « là-bas »,  (je ne sais pas, moi, le soleil, la gentillesse des gens, le thé à la menthe, des normes moins contraignantes dans la construction, etc ..;  ? ) et ce qui est moins bien …(je ne sais pas, moi, la religion omniprésente, les droits des femmes enterrés bien profonds, etc,  … )  Irait-elle vivre en Algérie ? apparemment pas …Pourquoi ? pourquoi ne lui pose-t-on pas ces questions ? 

Une autre, qui la ramène encore, socialiste qui fut au gouvernement, avec son débit mitraillette et son gros derrière, (« on a dit, pas le physique », hurle mon Cheval … mais bon, on dirait qu’elle porte un de ces faux culs comme en 1900, quand on la voit autrement que assise devant un micro, l’inénarrable de l’écologie, comment ne pas rigoler ? alors, ta g…, Cheval,  bon disons seulement qu’elle devrait peut être faire un peu plus d’exercice … )Alors, elle, c’est proposer un  dédommagement en argent aux descendants des esclaves haïtiens, je crois que ça remonte au 19ème siècle … 🙂  qu’elle a trouvé … 🙂

La moitié de la population française (parmi laquelle il y a surement des descendants d’esclaves haïtiens) est au bout du rouleau , question sous, la pauvreté est galopante,les impôts disproportionnés, surtout pour les « plus fragiles » selon l’expression à la c… qu’ils ont inventée,  le chômage règne en maitre, et maintenant on a le petit Micro au gouvernement, tu parles d’un désastre, avec toutes les vieilles lunes recyclées, tel le Bayrou, et c’est tout ce que cette dame trouve , comme idée, (une parmi des centaines d’autres, aucune de bonne, quand elle était au gouvernement) pour améliorer les choses : je suppose, en plus,  qu’il n’est pas question pour elle de partager SES sous à elle avec qui que ce soit, on aimerait savoir combien elle se fait par mois, et ce qu’elle en fait : où ses enfants sont scolarisés, à quelles associations elle donne  , etc … juste pour le fun … 🙂 🙂 juste pour l’enquiquiner …Personne ne lui interdit d’adopter le descendant d’un esclave haïtien, ou de financer ses études, ce serait un premier pas (en tous cas pour moi) pour qu’on la trouve crédible … 

Récemment, il y avait un reportage sur les suites du séïme il y a 5 ans, en Haïti, (Haïti, l’un des pays les plus pauvres de la planète) : il apparaissait que l’argent de l’aide internationale était au pire détourné, au mieux, mal employé, notamment dans des constructions dites provisoires de mauvaise qualité, alors que les constructions pérennes auraient pu être commencée, dès le début, pour le même prix : de la sorte, beaucoup de gens, plusieurs mois après le seïsme, ne sont toujours pas relogés, et dorment dans des tentes…  il y avait un collectif d’architectes qui dénonçait cela, et aussi les constatations, et aveux, en micros et caméras cachés, des pontes de l’ONU en charge de ce problème … (et aussi un article du Monde là-dessus, récemment )… 

Si la mère Machin, écolo de mes deux, avait vraiment le souci du peuple haïtien, voilà ce à quoi elle s’attellerait, et,bénéficiant d’une petite aura d’ancienne ministre française, pourrait peut être faire avancer les choses, y compris au niveau de l’ONU, au lieu de débiter âneries sur âneries avec son débit mitraillette (apanage des tartes de gauche et d’extrême gauche, on se demande si elles croient elles-mêmes aux platitudes qu’elles balancent) …  

Trés en colère à propos de tout … 🙂  

Nagé dans des conditions assez déplorables, dans la petite piscine, avec les entraînements des tout petits sur 2 couloirs … Un gosse d’une dizaine d’années, qui apparemment n’avait rien à faire, puisqu’il était habillé sur le bord du bassin, s’amusait à shooter dans un ballon sur les murs : Bien sur, le ballon s’est écrasé à pleine vitesse sur ma poire, je dirais comme d’habitude : j’ai une tête à ballons, ça date de ma petite enfance : dès qu’il y a un ballon en action quelque part, il m’arrive sur la tronche, c’est incroyable …eh bien, là ça n’a pas raté … 🙂

« hé, tronche de cake », a rigolé mon Cheval ! quelle vulgarité, cet Animal !  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation