De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mardi

Mister Piwik est toujours trés malade … Il indique zéro (0) visites ces 2 derniers jours … On sait que c’est faux, mais c’est pénible quand même … 

J’avais rendez-vous avec quelqu’un ce soir, qui aurait pu m’expliquer tout cela, mais qui ne donnait plus signe de vie depuis que le rendez-vous avait été décidé :J’envoie un mail, la personne me répond qu’elle avait complètement oublié et qu’elle était à l’hôpital …je m’inquiète , j’espère que ce n’est pas grave…Aucune réponse…Je me    demande si cette personne n’a pas, par hasard, reçu un coup lors des manifs …Supposition de ma part, mais rien de certain …      🙂

Du coup, plein de temps de libre, je décide d’aller à une manifestation artistique à laquelle j’étais conviée, au Centre Pompidou … j’arrive : Tout est fermé… (le mardi est jour de relâche), je fais le tour, au milieu des saltimbanques sur l’esplanade en pente douce, je parle avec quelques vigiles dans l’entrée du personnel … ils me disent de faire le tour… il y a une petite porte cachée, là, où il y a une réunion, justement … ben, non, c’était pas ça… je tombe sur un séminaire de géologie … je crois reconnaitre un copain, de loin…meuh non ! je reviens chez moi : En fait, la manifestation c’était hier …Trompée de jour ! Ajoutez à cela qu’une amie était aux abonnés absents depuis 10 jours, ce qui m’inquiétait beaucoup… En fait elle est partie en vacances, trés loin…

Voilà la journée ! « Quelques fois on se sent seul », ricane mon Cheval…

Heureusement que j’ai pu nager tant que je voulais, bien remontée à bloc ! arrivée un peu trop tard, certes, mais quand même étonnée de voir tant de gens, qui NORMALEMENT eussent dû être au travail à c’t’heure-là !

Encore une bonne nageuse de disparue, séance tenante ! En effet, alors que j’étais coté petit bain, je vois arriver une jeune fille, avec un bonnêt du Racing, et l’allure classique de la bonne nageuse, le corps façonné par des années d’entrainement en club… 🙂 … Pendant qu’elle se met à l’eau, j’en profite pour faire quelques longueurs… Et puis je m’arrête pour regarder comment elle nageait : Il n’y avait pas, vu le monde, cinquante endroits où elle aurait pu se trouver, c’était soit dans la ligne 1, soit dans la 2, soit dans la crawl rapide, la 3 …

Vous me croirez si vous voulez, mais elle avait disparu ! 3 minutes après qu’elle se soit mis le bonnêt sur la tête, elle n’était plus là ! elle n’était plus nulle part ! elle avait un bonnêt à fond blanc avec écrit en gros « RACING »… 🙂 Plus de bonnêt du tout ! disparue, je vous dis ! même dans les lignes lentes, plus personne …Bon, je n’ai pas regardé dans le portnawak, mais elle s’était mise à l’eau dans la 3, de toutes façons !

Sinon, une ou deux personnes que je connaissais vaguement…Une nana qui enchainait mais ne nageait pas trés bien, le pack habituel des bourrons, et les dames palmistes qui se trouvent dépassées parfois … Donc R.A.S.

J’ai terminé le livre de M. Onfray, c’est vraiment bien. je me suis dit que j’allais le commenter ici jour après jour, mais finalement, je ne sais pas … je l’ai emprunté à la bibliothèque, c’est une « nouveauté pour une semaine », je dois donc le rendre ces jours-ci, mais je vais peut-être l’acheter pour le relire …Il me semble que ça me fait les idées plus claires … 

Je voudrais retourner sur la place de la république aussi,mais au moment où les casseurs sont loin, il n’y a rien qui m’ennuie plus que la violence et le cassage des gens ou des choses … Ca ne me transporte pas du tout… C’est aussi un aveu d’impuissance, ça veut dire qu’on ne sait pas quoi faire … J’ai entendu aujourd’hui une avocate des jeunes gens casseurs présentés au tribunal de Nanterre (ceux qui ont mis le feu devant leur lycée, ou à leur lycée) qui disait qu’elle trouvait que c’était disproportionné, de les mettre en examen, les jeunes ayant 15 ou 16 ans … 🙂 … je ne sais pas trop ce qu’il faut penser de ce genre d’appréciation … L’avocate pensait que les petits choux étaient d’un âge trop tendre pour qu’on sévisse ! (Entre les châtiments très durs d’autrefois et les « aucune réponse » apparents de maintenant, il y a peut-être un système éducatif à trouver ?  … Si on trouve que les petits casseurs sont des petits c… violents (testostérone oblige), on a peur de passer pour un vieux ringard en disant qu’ils devraient payer les pots cassés … 🙂 mais en fait, c’est ce que je pense … Leur faire payer les dégâts et les pots cassés, c’est intéressant !  …A eux et à leurs parents …        S’ils sont insolvables, travaux d’intérêt général, c’est pas mal ! 

On pourrait les mettre dans les services publics où il manque du monde … 🙂

L’un des slogans des manifs   : « LE TRAVAIL ON N’EN VEUT PAS, ON VAUT MIEUX QUE CA « 

Ca semble clair ! je suis d’accord avec ça … le tout, c’est de savoir si , en disant ça, ils veulent que quelqu’un d’autre travaille pour eux…Ou pas … Je ne suis pas d’accord pour bosser pour eux, mais je suis d’accord pour qu’on partage le travail équitablement … 🙂

En prenant tout notre temps pour examiner les mécanismes de cette société capitaliste libérale … Comment faire le lien entre un partage équitable du travail, des fruits de la robotisation, et des progrès matériels, et l’intérêt qu’il y a à ce que l’initiative et le travail soient encouragés et récompensés… Il y aura forcément des inégalités, mais cela semble inévitable …Ce qui est évitable, en tous cas, (mais on n’en prend pas le chemin), c’est l’énorme fossé entre les trés riches (d’argent) et les trés pauvres… C’est ça qui n’est pas tolérableComment faire …

je me pose souvent des questions, quand même : On voit des jeunes gens qui passent des journées à discuter et refaire le monde dans les manifs, etc …mais comment font-ils ? je veux dire, comment mangent-ils, et comment paient-ils le loyer ? personnellement, à part la natation chaque jour, je passe une énorme partie de mon temps à bosser pour me tenir la tête hors de l’eau …Mon Cheval ricane que je n’ai qu’à me rappeler comment c’était quand j’avais 20 ans … Des périodes indéfinies, qui s’étiraient, qui s’étiraient, où je cherchais quoi faire ! si si  ! je m’ennuyais, même ! si je n’étais pas en compagnie, je dépérissais !  je ne rentrais jamais chez moi, d’ailleurs, avais-je même un « chez moi », ou bien était-ce plutôt un « Chez les autres  » ? … 🙂

Je n’avais pas de sous non plus (ça a changé, mais pas tant que ça… ), mais j’en trouvais parfois miraculeusement ! (le RSA n’existait pas … Même pas la sécu, pour moi… ) … 🙂 j’ai peine à me rappeler … 🙂 

🙂 🙂 😛 😀 😛

   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation