De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mardi, mercredi, profitons-en

DSC_2485Photo P.A.M.

Apeine arrivée, qu’une leçon commence, à la piscine Berlioux… Je m’échauffe tranquillement dans les couloirs mélangés, et pour une fois, il y avait une bande d’enfants qui jouaient et se poussaient dans l’eau, ou plongeaient. Comme à Jean Taris, ou dans d’autres piscines, mais c’est trés exceptionnel à Berlioux.

Beaucoup de monde aussi dans les couloirs … Je pense que c’était dû au fait qu’il faisait trés trés beau, doux et ensoleillé dehors , et que les gens vont à la piscine quand ils ont chaud…C’est l’été indien…

Et puis le couloir 1 (que je surveillais) s’est vidé, les gosses sont remontés, le MNS a rangé les boudins bouées, et s’en est allé, mais sans enlever le panneau « leçon » … 🙂

Je me suis glissée dans le couloir , il n’y avait personne, et j’ai commencé à nager … A un moment, une nana dans le couloir d’à coté, me dit « est-ce que vous prenez une leçon? j’aimerais bien venir » »mais pas du tout, venez »…Et nous voilà en train de nager à 2 (elle nageait pas mal), et personne d’autre, alors que ça s’entassait dans les autres couloirs … 🙂

On nageait, on nageait, et personne ne venait nous embêter … 🙂

A un moment, j’ai vu arriver le bon nageur barbu, qui a regardé le panneau, et s’en est allé dans le couloir crawl , croyant sans doute qu’il y avait une leçon dans la ouane… Curieux quand même que l’absence de maitre nageur n’en ait pas interpellé un seul …Non, ils pensaient sans doute qu’il y avait une leçon sans MNS ... 🙂

Je ne nageais pas trop bien, je ne sais pas pourquoi, manque de technique… Quand je regarde devant moi, en crawl, je trouve que je vais vite, mais si je me mets à regarder au fond du bassin, et que je vois les carreaux, je trouve que je vais lentement … :-)

A un moment, au T coté grand bain, à peu près 1/2h après qu’on ait commencé à nager seules, avec la nana (elle n’en croyait pas sa chance et n’arrêtait pas), le nageur barbu m’a dit bonjour, par dessus les lignes, et m’a demandé si la leçon était terminée, je lui ai dit que oui, qu’il pouvait venir,et ensuite qu’elle n’avait jamais commencé, mais je ne sais pas s’il a vraiment compris, car il est reparti dans le même couloir encombré … 🙂

... Finalement, il a changé de couloir, et a commencé à nager en brasse (super à regarder), puis en crawl (il a une manière d’attaquer le mouvement qui me fait penser à la manière d’un copain)…

Hélas, c’était l’heure pour moi de partir, et puis d’autres nageurs ont fini par comprendre qu’il y avait là une belle piste déserte, et sont arrivés … 🙂

La suite plus tard, si la connexion internet ne me fait pas de misères…

🙂 🙂 🙂

La cabinière que j’aime bien m’a dit que les gens qui faisaient du mal aux autres payaient toujours … et puis elle a continué avec une digression comme quoi on croyait toujours que l’enfer c’était dans l’au-delà, mais que il se pourrait bien que l’enfer ce soit ici... 🙂

(perso, je pense que le quotidien est un mélange d’enfer et de paradis, et j’aimerais seulement que ce soit dosé à 0,000001  contre 99,99999 9999999 %)

Mon Cheval dit qu’il faut un ptit coup d’enfer pour nous faire prendre conscience du paradis… 🙂

Elle m’a dit aussi, ma cabinière préférée, qui devient philosophe,qu’on disait que les gens méchants allaient connaitre l’enfer , dans un autre monde, mais qu’elle pensait, elle, que c’était sur terre qu’ils finissaient par payer … 🙂

A quoi j’ai répondu que j’étais d’accord, et que je pensais que, FINALEMENT, et si on y réfléchissait bien, le monde était trés JUSTE … Nous recevons exactement ce que nous donnons ... 🙂

Là dessus, mon Cheval met un grain de sel et suggère qu’il faut prendre tout ça  dans le même panier … Nous recevons ce que nous injectons … C’est complètement contraire , alors, à l’idée qu’on peut être heureux tout seul, ou à deux , imbéciles heureux … 🙂 Peut-on être heureux, pleinement heureux, dans une petite bulle au milieu de la guerre ? c’est difficile … Même quand on est amoureux, ça n’a aucune chance de durer si on ne convoque pas le monde dans l’histoire …

Et, oh, bof, après tout, je ne sais pas … 🙂

On est tous frappés au coin de l’étrangeté, des personnages de comédie et de tragédie égarés dans un monde qui tourne à toute vitesse, c’est sur, même si on a un quotidien satisfaisant, des joies paisibles, des moments de bien-être et de bonheur, avec des gens qu’on apprécie, des séances de natation qui font revivre …sans lesquelles on ne serait qu’un légume de la banlieue du monde… J’y vais fort … 🙂

Today, mercredi, je suis allée nager trés tard … Le soir … J’avais du travail, et je suis contente de mon travail actuel, mais je suis couverte de peinture …j’en ai partout…je suis arrivée à Berlioux avec des mains tachées, et il parait que j’en avais aussi sur la figure …

J’ai fait quelques exercices à sec , parce qu’il y avait des cours partout, et beaucoup de monde, et je me suis mise à l’eau en pensant, au bout d’une demi-heure, que ça allait s’éclaircir, mais pas du tout …Dans chaque couloir, il y avait de 15 (au mieux) à 25 personnes, ce qui est 14 ou 24 personnes de trop… 🙂

C’était juste impossible … ca tournait relativement vite, ce qui n’est pas pour m’effrayer, mais au milieu de gens qui nagent comme des pieds,(si, si, je sais ce que je dis, on les voit passer avec les pieds à angle droit … 🙂 🙂   , et se croient obligés de doubler sans arrêt sans se préoccuper de qui vient en face, la chose se discute… J’ai commencé à recevoir des gnons, tant de la ligne d’à coté que du couloir où j’étais ... Les gnons du mercredi soir, inévitables, soupira mon Cheval quand nous nous fûmes extraits de ce magma berliouxien typique …oh la la, j’allais écrire Berlusconien, ça n’avait rien à voir, quoique … :-)

De plus, soudain, j’aperçus le brasseur à la pirouette zarbi, dans la mêlée, il ne manquait plus que lui, qui me donna un coup supplémentaire, alors que je le laissais passer … (Je m’étais arrêtée en plein milieu parce que je venais de recevoir un coup d’un zig en mauvais papillon, alors j’ai laissé passer tout le monde… Du pap avec 20 personnes dans le couloir … 🙂

C’est un gars (le pirouetteur zarbi),qui ne ralentit jamais, qui ne se gêne jamais pour les autres, qui a une vision de la natation en piscine publique qui est étrangement self exclusive (en plus de sa pirouette) …Il y a quand même un espoir, avec lui, c’est que quelques fois, maintenant, IL N’EST PAS LÀ… Alors qu’autrefois, il était TOUT LE TEMPS LÀ ! … 🙂 🙂Et aussi, j’ai remarqué qu’il s’arrête 10 minutes avant la fin, alors qu’autrefois il restait jusqu’à la dernière goutte de temps, quand on sonnait l’hallali, la fin, je veux dire, la fermeture  (je suis sure qu’il a la trouille de perdre sa place sous la douche, enfin d’attendre qu’une douche se libère, quand elles sont prises d’assaut, à la fin de la journée… Monsieur veut passer en premier … Comme il est complètement selfish, limite autiste,  il y a peu de chances qu’il passe un jour ses mercredis et lundis soirs(et sans doute les autres soirées) avec une âme-soeur, c’est mal parti, bien qu’il soit dans la trentaine …

« Réjouissons-nous », me fait le Cheval avec la bouche en coeur, « qu’il ne soit pas là à tes horaires habituels … Il doit travailler dans la journée, sinon il serait fourré là, dans la ouane, à faire suer tous les jours … » Curieux comme, dès qu’on voit des gens , beaucoup de gens, beaucoup trop de gens, avec régularité, on finisse par en prendre certains en grippe … c’est un phénomène grégaire ? il y a des gens qu’on aime bien voir, qui rassurent, et d’autres qu’on voudrait voir disparaitre … Le luxe, sur cette terre, c’est de pouvoir s’isoler, de ne pas voir ni entendre les autres, SI ON VEUT …

Comme vous êtes en train de le deviner, je ne suis restée que 25 minutes … Un record ! je n’arrivais pas à respirer, en plus, et je passais plus de temps à attendre au T qu’à faire une longueur … je me suis demandé si je n’étais pas franchement has been, parce que certains se lançaient franchement dans la mêlée sans se préoccuper de ce qui se passait …majoritairement des keums, faut le dire, et pas un seul qui nageait bien, enfin, juste un, pas trop mal …tous les autres, c’était des mister Bourrinos, avec des bonnêts de toutes sortes (le bonnêt drapeau américain ou anglais perd du terrain depuis quelques mois )… 

J’ai salué la caissière en sortant, et elle m’a dit qu’aujourd’hui, elle n’avait reçu qu’un seul mot en « asse » (genre conn… pét… pouffi… … 🙂  , assez inhabituel …En général, c’est plusieurs par jour … 🙂 … Elle m’a dit « je me lève le matin pour ça … » … 🙂 🙂 🙂

Bah, voila, c’est la grande ville … heureusement, il y a des choses qui rattrapent … Il y avait une lune presque pleine qui sortait exactement (avec des nuées qui passaient devant dans la plus pure tradition d’un film d’épouvante) entre les 2 tours de Notre-Dame, cette beauté … Avec des gens partout, là aussi, comme des ombres, et tous les reliefs de la cathédrale illuminés, les saints en rang dans leur niche, etc …Et les gros rats aussi noirs que l’ombre dont ils sortent, à 2 pas des touristes qui ne les voient pas, ou font semblant  … 🙂 🙂

Demain, je nage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation