De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Jeudi et vendredi, Ô vous, hauts pins d’Alep …

P1180140Photo Jean Mascolo

Me fait penser à cette vieille chanson « Cruel sister » :

« There lived a lady by the north sea shore

Lay the bent to the bonnie broom

Two daughters were the babes she bore

Sha la la la la la la la la la

A knight came riding to the the lady’s door

Lay the bent…

etc … (chanté par le groupe PENTANGLE) …

Retour dans la petite piscine trop chaude de lundi dernier : la température avait considérablement baissé …en fait, il y a un minuscule « nocturne » jusqu’à 19h30, et, si les gens sont assez nombreux au début, ça se calme trés vite , à part quelques trés grosses dames qui pensent qu’elles vont perdre du poids en allant se baquer 2 fois par semaine.

Hier jeudi, justement, je partageais le couloir, la dernière demi-heure, avec un gars qui nageait une sorte de brasse indienne, sans lunettes (je me suis aperçue après qu’elles étaient sur son nez) , et une dame vraiment trés charnue, comme une nana de Niki de Saint-Phalle (petite tête, petit ciboulot, gros corps, qui était là avec sa petite fille de 8 ans …La petite était mignonne, avec un beau maillot coloré (les enfants, dans certaines familles de cette ville, sont choyés comme des rois, rien n’est trop beau pour eux ).

La piscine fait 4 couloirs, mais on voit, à l’extérieur , un tennis en plein air, et de grands arbres trés beaux, trés hauts, parasols en haut, des pins d’Alep … Des arbres de jardin d’Eden.

Le monsieur qui nageait la nage indienne me faisait un peu pitié, et me voila en train de lui dire « vous devriez mettre une paire de lunettes de natation, ça irait mieux « …s’en est suivi une discussion où il se montra assez agressif, montant le ton à mesure que j’essayais de lui dire que c’était dans son intérêt … et de mettre la tête dans l’eau, et de mettre ses lunettes (je me suis aperçue après qu’il les gardait sur sa tête), et de nager autre chose que l’indienne mal comprise … Finalement, voyant que j’avais à faire à un vrai c… , j’ai pris civilement congé en m’excusant de l’avoir dérangé, et je suis repartie dans ma nage, alors qu’il restait planté au T , le buste émergé ... 🙂

la grosse dame, elle, qui ne savait pas nager non plus, à part un peu de brasse au milieu, en conversant avec sa petite, m’a fait des confidences sous la douche (on est parties toutes les deux à la fin, et la petite aussi) : elle m’a raconté qu’elle s’était mise récemment à cette activité « il était temps », me dit-elle, en lorgnant sur ma minceur (je ne suis pas spécialement mince, mais elle, elle était énorme), et qu’ elle n’avait pas pu faire ça avant parce que « son conjoint lui avait interdit » … 🙂

(encore un qu’elle aurait intérêt à balancer vite fait, mais ça ne lui viendra sans doute pas à l’idée)…

Je ne savais pas trop quoi lui dire, je ne la trouvais pas spécialement sympathique (mais la petite, si), alors je lui ai suggéré de faire faire de la natation à sa fille, lui disant qu’il y avait surement un cours pour les gosses dans cette piscine, et que sa fille avait l’air de bien aimer ça… elle m’a coupé la parole (la petite n’a aucune chance d’être inscrite dans quoi que ce soit …) en me disant que ce qui plaisait à sa gosse, ce n’était pas de nager, mais d’aller à la piscine avec sa reum —enfin, elle a dit « mère » …je pense que le vocable « reum » n’a pas encore pénétré là-bas, dans ces contrées de la France profonde ... 🙂 et que la petite était perdue sans elle , et bla bla …

je ne sais pas à quoi elle va ressembler , cette petite, plus tard, mais j’espère qu’elle va trouver un autre horizon que sa daronne … 🙂

Je lui ai quand même expliqué le fonctionnement des plaquettes, et à quoi ça servait, pendant que sa matronne de mère tentait de gagner le bout du couloir ... 🙂 😮 😮

Aujourd’hui, vendredi, j’y suis retournée, et j’ai réussi à trouver un chemin inédit, pour y aller, en passant derrière le célèbre gros rocher qui domine la ville … 🙂

J’avais calculé mon coup en étudiant le plan des bus, et bingo … tous les embouteillages évités, une tapée de feux rouges aussi, le centre ville oublié, et moins de kilométrage … j’en ai fait un petit bout à pieds, mais c’était un plaisir … c’était la première fois que je voyais la face cachée de la ville, et ça m’a plu beaucoup, c’était comme d’être ailleurs, bien que l’habitât fut presqu’aussi dense que de l’autre coté ...presque, mais pas tout à fait … j’ai repéré le chemin pour pouvoir y aller un jour à pieds, le seul problème étant qu’à certains endroits il n’y a que de minces bandes pour marcher le long de la route … pas agréable, les automobilistes étant ce qu’ils sont … mais je tenterai peut-être le coup …En tous cas j’étais contente de moi ...

Le vendredi est définitivement un jour béni dans les piscines … Je parle bien sur du vendredi soir … Il n’y a personne, et, miracle, à la place des emboutisseurs de l’autre jour, il y avait même un nageur passable, qui faisait les virages … + le petit club local, des gosses de 6 à 8 ans, qui nageaient comme ils pouvaient, mais au moins ils faisaient des efforts … dans 5 ans, ils nageront mieux que tout le monde ... 🙂

Cette petite piscine a une spécialité …Non, je ne parle pas des pins d’Alep … je parle d’un des MNS, qui ressemble à un  Apollon … magnifiquement taillé, blond avec les cheveux longs, bronzé uniformément, grand, etc etc… ayant raté sa vocation de mannequin, sans doute… et parfaitement insipide … ce n’est pas la première fois que je le vois à cet endroit, en fait il est là depuis des années …Là, il donnait un cours à des tout petits, indépendamment de l’entraineur des enfants un peu plus âgés …

Un énorme orage couvait (qui a éclaté au moment où je mettais les pieds dans le bus de retour), et la température de l’air avait chûté, l’eau était parfaite, ce qui fait que j’ai pu enfin m’entrainer correctement...A la fin, j’avais un couloir pour moi toute seule, et j’ai fait un peu de papillon …

Hier, j’étais lessivée, trés mal dormi, et à ramasser à la cuillère, vraiment mal et remuant de sombres pensées, mais HEUREUSEMENT, mon Cheval m’avait envoyé un SMS sensitif (il sent quand ça ne va pas), en me disant que la SEULE CHOSE A FAIRE était d’aller à la piscine coûte que coûte, par monts et par vaux, contre vents et marées, à l’autre bout de la terre s’il le fallait, et c’est ce que j’ai fait … le résultat ne s’est pas fait attendre …SÉRÉNITÉ en sortant de là … 🙂 tout était remis en place … 🙂

Quand j’écris ces articles, sur mon blog, en m’amusant à changer les caractères(gras, gras et italique, italique seul, etc …), ça m’amuse beaucoup, c’est comme de sculpter le texte, encore que ça ne corresponde à rien, je fais ça au hasard, c’est juste une démarche picturale…mais je me rends compte que le « VOGUE » (le journal ) français était composé comme ça, durant des années, avec les mêmes caractères qui changeaient, italique, gras, etc … Ca donnait une espèce de tonalité (faussement) snob, (et c’était composé avec le logiciel « word », j’en suis sure),  du temps de la papesse du « Vogue », une dame brune qui avait constamment l’air harassé, avec les cheveux dans les yeux, grande bosseuse surement, et qu’on a fichue à la porte après des années … (elle s’est recasée depuis, même si elle fait moins la pluie et le beau temps) …je me demande si c’est pour ça aussi qu’on l’avait remerciée … Pour cette tonalité donnée au journal, ces caractères d’impression modulés … C’était toujours la même chose, ces « ondulations » des caractères typographiques … 😉 maintenant ce journal est différent … 🙂 🙂 😮

C’est mystérieux, ces dames « papesses » de la mode, des magazines de mode…elles sont trés influentes …parait-il… celle du « Vogue » américain, par exemple, ne change ni d’un iota ni d’un poil (impeccable, le casque de cheveux) au fil des années …Elle fait toujours la même tête, la même expression …grossit pas, maigrit pas …toujours aussi mal habillée…(ce n’est que mon avis, évidemment, il est inévitable  de penser qu’elle est l’une des femmes les mieux habillées du monde… ),  mais toujours photographiée à coté des gens trés connus…Mme Beckam, par exemple, grande travailleuse à la mine sinistre, M. Lagerfeld, grand travailleur qui ne sourit jamais ou presque (au fait, j’y pense, on ne les voit jamais sur la même photo, les 2, la dame du « Vogue »américain, et le célèbre styliste…Non productif, sans doute …Chacun son château … 😮 😮

Mon cheval m’envoie son 2ème SMS de la journée, en me disant d’arrêter les digressions …que ça n’intéresse personne … Bah … 🙂 alors, bonne nuit … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation