De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Mardi

En marchant vers les Halles, j’écoutais la radio tout en constatant que les demoiselles de l’est ne renonçaient absolument pas à présenter leurs fausses pétitions aux touristes dans le square Saint jean-Paul II… 🙂

je constatais en même temps que les périphrases récemment utilisées par l’Education nationale pour dire « nager » et « piscine » faisaient florès ..il ne se passe pas de journée, depuis que l’info est sortie, qu’elle ne soit reprise et commentée sur tous les médias …là, c’était traité sur un mode humoristique et indulgent … 🙂 on nous apprenait que c’était courant, au 17ème, d’user de telles circonvolutions et périphrases pour désigner telle ou telle chose .. par exemple, on appelait les pieds « les chers souffrants » … (ça offre un champ à l’imagination … souliers trop petits à la cour de Louis XIV, etc … 🙂 ou alors on disait « les perles de la bouche » pour les dents ...

🙂

« Bon, ok », sifflote mon Cheval, mais tout ça, c’était un jeu poétique …Là, avec l’Education Nationale, tu peux  chercher la poésie … tu ne la trouvera pas …ou alors elle est involontaire … il s’agirait plutôt d’une sorte de sécheresse pseudo-scientifique … on pense que qualifier une piscine de « milieu standardisé » va permettre de mieux approcher la réalité d’un trou d’eau … des ânes coiffés, je te dis … en plus, si seulement l’Education nationale supputait que des spécialistes grassement payés pour refaire ses programmes se mettaient à introduire un soupçon de poésie, un zeste de fantaisie, à considérer les choses autrement que sous l’angle d’une férule sévère et normative, alors tu peux être sure que ce serait balayé vite fait avant que ça ne sorte … Ils sont si peu surs d’eux... 😮  « 

Là dessus, nous arrivons à la piscine, il fait beau, il fait chaud, pas trop, et il est tôt … 🙂

J’ai vu la piscine sous son meilleur jour :

Personne … 2 dans le couloir … 🙂

pap, AAAAHHH, j’ai réussi à faire 30 mètres ! ! ! –ça vient !!! crawl, dos, brasse, cool, super , tout va bien …PER- SONNE

La sortie … je file chez mon dentiste (mon dentiste est triathlète) …il a toutes sortes d’enquiquinements, et le mot est faible, avec l’administration, et comme si ça ne suffisait pas, son fils de 24 ans n'(arrête pas de faire des c… ries

Par exemple, il oublie sa carte imagine R (il est étudiant), il saute les portillons du métro, il s’attrape une contravention, qui grossit comme la grenouille jusqu’à atteindre la somme astronomique de 380 eu, qu’il demande à son père de régler

Ensuite, comme il n’a plus envie de voyager en métro, il emprunte la bagnole de son père, et le résultat, au bout de quelques semaines, c’est 9800 eu de contraventions, parce qu’il se gare n’importe où …

Arrivé à ce point de l’histoire, et n’en croyant pas mes oreilles, j’ai la surpris de voir mon Cheval débouler et conseiller sans ambages au dentiste de se débarrasser de son fils … le jeter à la Seine, le marier ... n’importe quoi sauf le garder à la maison … et suppression immédiate de tous prêts de voiture, ou tous subsides … 🙂 … 

Pourquoi je vous raconte ça … ? parce que , lorsque mon dentiste arrête de me raconter ses malheurs, il me dit que le seul truc qu’il trouve pour oublier ses ennuis, c’est d’enchainer les courses de triathlon, 3 dans la semaine, par exemple … (avec les ponts de mai) … il est comme moi, quand ça ne va pas, il se met à l’eau ... 🙂 … ensuite il sort de l’eau pour enfourcher un vélo, et il termine par de la course à pieds … si ça continue comme ça, il va y laisser sa peau, et moi je ne peux pas vivre sans mon dentiste ... aussi je ne pouvais pas faire moins que de lui proposer de l’aide … 🙂 🙂 ce que j’ai fait, sans savoir quelle forme ça allait prendre ... 🙂

Voila, et après ça, j’ai abordé la 3ème partie de la journée, euh…la 4ème, en fait, si on compte le travail du matin, purement intellectuel … non, rien ..; du secrétariat … 🙂

je me suis retrouvée à minuit dans les rues du 12ème arrondissement, bourrée, en train d’échanger des souvenirs avec une autre personne, bourrée elle aussi , et comme on est 2 amoureux de la natation, on se racontait des histoires de natation, et cette personne m’a raconté qu’i y a de nombreuses années, elle avait vu , à la Coupe du monde à vallerey (une des étapes), la différence entre l’échauffement de Claudia Poll et Popov … Il parait que Claudia Poll (célèbre internationale de natation, Costa Ricaine, championne du monde, championne olympique, etc ..) n’arrêtait pas de bouger, de s’entrainer avant la course, alors que Popov, lui, s’arrêtait et ne faisait plus rien pendant un long moment, avant le départ ...

 

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation