De Paris en piscine Le blog de Papillonista

je suis un rocher au milieu des courants

P1160314  (photo J. Mascolo)

« Au fait, George Clooney  s’est-il marié , finalement, ? », me demande le Cheval qui manque écraser un gros rat aux abords du plus vieil arbre de Paris, dans le square qui borde l’église Saint Julien-le-pauvre

Nous sommes allés admirer cet antique robinier, (qui ressemble à s’y méprendre à un accacia), et qui fut planté à l’aube du 17ème siècle, en 1601, donc sous le règne de Henri IV , oh lala, ça remonte à loin … le vieil homme, pardon, le vieil arbre est bichonné par les jardiniers parisiens actuels, il a une canne pour se soutenir, un étai en béton, dissimulé sous des masses de lierre … Le lierre lui fait un habit de dentelle, comme aux grands de France à l’époque de sa naissance …(il fut ramené d’Amérique par un certain Jean Robin, qui fut nommé par la suite directeur du « Jardin des apothicaires » … Le jardin des apothicaires est devenu, ensuite, le « jardin des plantes ») … Et voila

Le fait que les rats traversent le square n’est vraiment pas un problème, mon Cheval et moi-même commençons à nous habituer à leur présence … je vous l’ai dit … Ils ne se gênent même plus … Ils s’asseyent pas loin des touristes (qui sont presqu’aussi nombreux que les rats à cet endroit), et c’est à qui regardera l’autre d’un air de défi, et c’est à qui se sauvera le premier … En général, ce n’est pas le  rat, qui prend de l’assurance à mesure qu’il prend du poids et de la taille avec les reliefs  des touristes et des habitants (il n’y a pas une personne dans Paris qui ne soit en train de manger quelque chose en marchant, et la proximité des rues de la Huchette, Saint Séverin et autres avec ces kilomètres de nourriture consommés à moitié et ces poubelles qui débordent … savez-vous qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde est jetée à la poubelle ? (c’était dans le journal …) Apparemment pas perdu pour les rats

« Pour George Clooney, je ne sais pas, réponds-je au Cheval il était en effet question qu’il s’unisse à une dame avec une tête de Cheval distingué, mais j’avais cru comprendre que le mariage était flottant, et d’ailleurs, une grande manif a lieu en ce moment même pour l’autorisation du mariage entre l’individu  à tête de Cheval et celui à tête d’âne  (on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas sa tête, scandaient les manifestants, 300.000 selon les organisateurs, 70.000 selon la police) , tandis qu’une autre manif a lieu dans un autre endroit contre le rationnement  de la nourriture au rat-des-villes …

Quelques éducatifs de crawl, pour ceux qui ont tenu le coup jusque là : rien que de trés classique :

Doigts surface : on monte le coude au maximum, en laissant les doigts effleurer l’eau … Si l’on veut que les doigts effleurent l’eau, on est obligé de monter le coude … Ca donne un mouvement trés élégant … le tout est de se rappeler QU’EN MÊME TEMPS, il ne s’agit pas de se tortiller … Le reste du corps est comme un morceau de bois d’une seule pièce … Tout se tient (gainage, on serre les fesses, on serre le ventre) … Donc vous avez le tronc de bois qui flotte (je sens de plus en plus la flottaison, ces temps-ci … je me laisse porter par l’eau) … Seuls les bras sont animés d’un mouvement indépendant … les jambes, elles, sont ensemble, avec un battement léger qui part des hanches

ET EN PLUS, EN PLUS, il y a ce mouvement quasi (sexuel) , une sorte d’impulsion des hanches/ventre qui fait avancer aussi … on le sent chez les bons nageurs … dans le milieu du corps, cette partie qui ne fait pas grand chose d’autre que d’être gainée, en principe, eh bien il y a comme un rêve de mouvement, une propulsion … Si on met tout ça ensemble, ça fait un bon nageur … Avec la vigueur en plus … un trés bon nageur

Ensuite on a le crawl en arrière … Non, ce n’est pas du dos… c’est un peu dur à comprendre, au début, mais si on y arrive, c’est la garantie d’un mouvement inédit, qui apporte beaucoup … a faire quand on est seul dans le couloir, car on ne va pas vite … On est sur le ventre, comme en crawl normal, mais on avance dans l’autre sens (il faut donc se mettre du coté du sens où on avance … On avance en arrière , au lieu d’avancer en avant On doit donc faire les mouvements de bras du crawl , mais au lieu de lancer les bras en avant , on les lance en arrière … Et on se débrouille avec la poussée pour aller à reculons … Oh, c’est assez coton … D’autant plus qu’on doit neutraliser assez les jambes pour 1°) flotter et 2°) ne pas se propulser en avant … Grand exercice, dans lequel sont passés maitres les nageurs de haut niveau, encoire que eux-mêmes n’avancent vraiment pas vite … déjà, si on avance, ne serait-ce que de quelques centimètres/décimètres/mètres, c’est pas mal

Et ensuite, on a un éducatif de brasse qui semble n’être rien, et qui en fait est assez difficile à bien réaliser : Vous êtes sur le dos, les bras étendus en arrière, comme des battements dos sans planche , et vous faites simplement des ciseaux de brasse avec les jambes … Il s’agit de ne pas perdre l’équilibre, et d’avancer assez vite … cet exercice a pour but d’améliorer le ciseau de brasse (quand on le fait en brasse) ... 😉 😉 😛 😛 😀 😀

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation