De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Samedi de décembre

IMGP0355-1(Photo jean mascolo)

Samedi de décembre,

Hiver paresse sous la cendre

Un temps couvert, trés parisien

Vent d’air, pépin, crachin

Nous voila cavalant sur les quais vers une piscine connue – Mais que vais-je y trouver aujourd’hui ? 🙂 Et puis j’irai après dans une autre piscine – Au pas de course, si possible – ce n’est pas le moment d’arrêter tout ce sport, mon Cheval est d’accord …

j’ai vu une chose que j’ai trouvée extraordinaire, et pourtant … Des cyprès trés hauts sur le toit d’un immeuble de l’Ile Saint-Louis, quai sud … A y bien regarder – mais c’était loin, ils semblaient être plantés dans des bacs … Cependant ils étaient aussi hauts que s’ils avaient été plantés plusieurs décennies auparavant dans un jardin du midi … Et pourtant … Pas si extraordinaire que cela, car la TENDANCE  est aux murs et toitures végétalisées partout dans Paris … Je veux bien, me dit Rossiphale (c’est mon Cheval, un mix de Rossinante, la bonne vieille carne qui vous accompagne jusqu’à la mort, et Bucéphale, le roi des chevals ). :-), à condition que l’écologie se marie avec le silence des origines, celui du bruit du vent, de la pluie, des feuilles, des animaux, tout ce que tu veux sauf ces machines imbéciles qui n’arrêtent pas en bruit de fond, tu sais, tous les aérateurs, ventilateurs, VMC, compresseurs et autres pompes à chaleur qu’on place en hauteur et à l’extérieur, et qui fonctionnent 24 heures sur 24 heures … Condamnation à perpète … Cauchemar climatisé nommé « le progrès »… Revenir aux fondamentaux… Appareils basiques, supporter de petits désagréments comme de rentrer chez soi alors qu’il ne fait pas 19° à l’intérieur … Sais-tu qu’une directive de je ne sais quel article de je ne sais quel réglement à propos des habitations édicte que le locataire doit trouver 19° en rentrant chez lui … Peu importe que les 19° puissent être atteints dans les 15mns suivant son arrivée … C’est quand il ouvre sa porte qu’il doit les trouver … Et s’il ne les trouve pas, il peut attaquer son propriétaire en justice …Plus c… tu meurs, non ?… 🙂 🙂 😮

Il y a un gros pneu genre pneu de camion entre le quai et certaines péniches pour les empêcher de se fader le béton , encore que la houle  soit modérée, sur la Seine… La tempête qui sévit actuellement en Mer du Nord, Norvège et Iles britaniques ne risque pas de s’avancer jusqu’ici, en tous cas pas par le fleuve …

Et plus loin, je prends cette avenue qui est toujours complétement déserte, pas de voitures, rien, sur plusieurs centaines de mètres, qui longe la voie ferrée après Austerlitz … Il y a bien un arrêt de bus, mais c’est pour le Noctilien, c’est dire si c’est désert dans la journée … le week-end on voit parfois le gardien qui parle à son chien, derrière les grilles (c’est un chantier, plus ou moins de couverture des voies) : j’appelle ce chien « Féroce », il aboie pas mal quand quelqu’un passe, mais tout dressé qu’il est, je l’aime quand même (de loin… 🙂

Ayant laissé Chien Féroce, l’avenue déserte et quelques immeubles neufs dénués d’expression derrière moi, j’arrive en terrain connu, le bon vieux bd Vincent Auriol, avec la Pitié à droite, et la première grande tour chinoise sous laquelle je m’engouffre … Bonne vieille odeur de tour chinoise … Hello, cher quartier chinois, je me sens toujours bien chez toi

A Dunois, c’est les copains, c’est la routine … Une dame a perdu ses lunettes au fond, on va les lui chercher, le petit cours des enfants dans le premier couloir … Ils apprennent le pap, à 8 ans … Les mamans regardent depuis le banc en arrière … Les 5 couloirs sont lignés, quelques mômes pas méchants s’entassent dans le dernier couloir, des habitués, on est 3 par couloir, c’est rien … Je nage lentement et aussi souplement que je peux … En dos j’ai une légère gêne à l’épaule gauche, ça me donne un prétexte pour arrêter, discussion avec des copains, et puis rhabillage… Je parie avec les gens du vestiaire que les gosses ne connaissent pas Mandéla … Eh bien c’est perdu… Ils connaissent tous … Le mr du vestiaire me dit que ça changera en 2014 … Tout s’oubliera … comme dit la chanson … Et tout ira bien …

Je continue vers Roger-le-Gall, juste pour voir des copains…Effectivement je rencontre le photographe que j’aime bien,  quelques petits muscles lui sont poussés depuis 1 an… Mais encore un effort … dans le bassin, c’est la MNS blonde qui est là, c’est rare, en général elle est là le vendredi seulement … C’est la plus jolie MNS que je connaisse … Je nage un peu encore, et puis je m’en vais … 🙂

« Tout un morceau de journée raconté dans les détails », soupire mon Cheval, « juste tu oublies le ciel de l’après-midi, qui a compté beaucoup, puisque nous sommes dans les journées les plus courtes, jaune et gris et venteux … Ca fait joli dans un blog, quand on met de la couleur  » … 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation