De Paris en piscine Le blog de Papillonista

3 Décembre, mardi.

P1010985 (photo Jean Mascolo)

Je suis allée à Berlioux . Rien n’a changé. A part la voûte qui est peinte en blanc, mais ça ne se remarque même pas.

Vu la charmante jeune fille qui était toujours là autrefois (trés jolie, un mélange Asie-Europe). Je connaissais 50% des gens qui étaient là, pour les avoir vus par le passé, des habitués de cette piscine. Les mêmes MNS aussi, que je n’apprécie pas, spécialité Carilis, on a les mêmes à Baker. Eux-mêmes ne peuvent pas me voir en peinture, d’ailleurs, je passe pour une enquiquineuse …

Quand j’ai commencé à nager à Berlioux, il y a peut-être 5 ans, j’étais amie avec l’un des MNS vacataires, qui est resté là un an environ. Je le connaissais de Roger-le-Gall, et on s’entendait bien, on rigolait ensemble.

Ce MNS, par contre, ne s’entendait pas avec 2 ou 3 inamovibles du staff (excepté le chef de bassin qui est plutôt bonhomme)… Les gars lui faisaient toutes sortes d’ennuis et de brimades, qu’il me racontait, des trucs à la c.., c’était assez atterrant … Lui-même est intelligent, il s’est défendu, il a eu gain de cause, en portant l’ affaire assez haut… Ca ne leur a pas plu, évidemment …

Et bien sur, tout ça est retombé sur moi, quand mon ami est parti exercer ailleurs … 🙂 « dommages collatéraux », dit mon Cheval en rigolant … C’est allé assez loin, par exemple l’un des MNS est venu un jour que je ne lui demandais rien se planter au bout du couloir et commencer à m’insulter en termes assez variés et imagés, dont je vous fais grâce … cela s’est produit plusieurs fois…Tant et si bien que j’ai fait un mail à la directrice, et suis allée lui raconter tout ça dans son bureau… le chef de bassin (qui n’était pas en cause) a réussi à calmer cette personne, qui, depuis, ferme sa boite à camembert, comme dirait ma grand-mère … Mais l’atmosphère générale n’est pas trés chaleureuse …

Il faut dire que je suis la personne rêvée pour servir de punching-ball aux  gens sans imagination quand ils ont  des problèmes … Leur mal-être cherche quelque chose qui dépasse avec quoi s’accrocher, et bien évidemment, je suis là, atypique, avec l’effet « vase clos » que l’on peut voir dans une piscine où l’on va plusieurs fois par semaine…

En général ce sont des gens qui ne s’imaginent pas que la tête de turc va se défendre, et comme ils sont totalement mysogynes en plus (à Berlioux le MNS dont je parle s’est déjà laissé aller à des débordements envers des femmes qui n’étaient ni jeunes ni jolies, et qu’il méprisait ouvertement pour cela…ou alors des hommes un peu agés, pas trés beaux,  et sexuellement d’un autre bord, comme ce qu’un copain palmé m’a raconté aujourd’hui…) 🙂

J’espérais un peu ne pas les revoir, eh bien, c’est raté, ils sont encore là, et y finiront leur vie, vraisemblablement …

De même que le psychopathe qui refilait des coups sous l’eau aux bonnes femmes était là lui aussi, en tous cas hier, à la réouverture (je n’y étais pas, mais on me l’a dit) … Avant la fermeture de Berlioux, une dame américaine, qui vient à la piscine pour perdre du poids, s’était plainte du gars à plusieurs reprises à certains MNS du soir (elle nage moins bien que moi et elle avait peur de lui) : La réponse : « On ne peut rien faire, allez voir la police » … 🙂

Après, ce personnage désagréable, qui a l’entrée gratuite parce qu’il possède une carte handicapé, est venu nager systématiquement dans le couloir 1 en fin de séance et bien sur s’en est pris à moi (coups sous l’eau quand je voulais le dépasser, alors qu’il faisait du rétro-pédalage dans la ligne, il n’aime pas être dépassé par une femme et se met à hurler) et se mettait à grimacer en agitant les bras pour m’effrayer, au T, à 5cms de mon visage…Etc…Etc…

Et bien sur le MNS laissait faire, assez content, finalement, ça se voyait, on dirait qu’ils sont ravis quand j’ai des problèmes 🙁 le jour où quelqu’un m’avait éclaté la main, (sans faire exprès) avec du sang qui coulait, ils avaient un sourire réjoui, je ne vous dis pas…) je suis allée les voir  à propos du personnage désagréable : la réponse : On n’a rien vu, changez de couloir, vous faites toujours des histoires … (sous entendu : Tu nous gonfles, j’espère qu’il va t’abimer le portrait …  )

Malheureusement,  il se trouve que je ne suis pas du genre à abandonner… 🙂  Alors j’ai pris l’autre personne « sous le bras » (l’américaine qui s’était plainte en vain), + un Mr qui a accepté que je donne son N° de téléphone pour témoignage de ce qui se passait dans le couloir avec le gars, et j’ai fait une belle lettre circonstanciée à la directrice, avec les dates et heures des multiples incidents, et je dois dire qu’elle a réagi (la directrice ne veut pas de problèmes) et demandé au Chef de bassin de regarder ce qui se passait : Cela c’était une semaine avant la fermeture :

Durant cette semaine, chaque fois que j’étais là le soir et que l’énergumène se mettait dans mon couloir, le chef de bassin se plantait ostensiblement  sur la berge au milieu du couloir et regardait : Du coup l’autre se tenait à peu près tranquille, ne donnait pas de coups… Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant … le gars est du genre à faire toujours le même rituel dans sa tête, aller tous les jours au même endroit à la même heure, faire tout pareil, tellement il est psychotique…Et je pense que son agressivité dépend aussi de la manière dont il prend ou pas ses médicaments… Mon diagnostic : Schyzophrénie , ça se soigne, mais il faut prendre ses médocs …

Nager en même temps que ce personnage, s’il vous a dans le collimateur, n’est pas une partie de plaisir, car il faut être tout le temps sur ses gardes … Je préfère donc éviter les nocturnes en ce moment …

Cet après-midi, il n’y avait pas encore beaucoup de monde, la 1 était un endroit absolument idyllique, durant un moment (j’ai fait 4000 en tout), avec 2 ou 3 personnes, cool, dont un gars qui était tout le temps là avant, et qui avait simplement changé de bonnêt, (de noir c’était passé à gris),mais était toujours aussi charmant, et on a échangé quelques mots … Et puis ce vieux copain avec des palmes, avec qui on a discuté, la charmante mignonne, une dame gentille en palmes aussi, et puis ça s’est gâté, et est arrivé quelqu’un que j’avais déjà vu aussi et dont la spécialité est de faire du papillon sans s’arrêter au T, en continu, et là il est resté exactement 1h et 20mns à faire rien que du papillon dans la 1, et forcément tout le monde est parti, il enchainait sans arrêt, et comme il nage comme un bourrin avec les bras étendus, (c’est un gros qui ressemble à un pneu avec 2m d’envergure,  les épaules raides et bien au milieu du couloir ),il fallait sans arrêt se concentrer pour voir où il était pour ne pas se prendre sa main dans la tronche (il restait 30cms pour se faufiler en le croisant ou en le doublant… )Il a donc fait ses longueurs tout seul durant 1h20, car j’ai nagé à coté aussi, je trouvais ça odieux … Vous me croirez si vous voulez, mais même depuis le couloir à coté, il a réussi à m’embugner la main une fois …  Ca c’est exactement le type de comportement qu’on peut trouver à Berlioux : Des gens mal élevés qui ne se soucient pas des autres … Et encore là, ce n’était pas grave, parce qu’il y avait peu de monde, mais il y en aurait eu que ç’eût été pareil … 🙂 C’est le genre de comportement qui va faire qu’un jour le pap sera de nouveau interdit à Berlioux … Là aussi, les MNS pourraient intervenir en amont … Comme ils auraient pu intervenir à propos des plaquettes : Laisser l’usage des plaquettes mais les interdire dans certains cas : Quand trop de monde ou quand le gars ne sait manifestement pas s’en servir … Non, ce serait trop leur demander …

En bref, Berlioux me gonfle déjà, bien que j’aie été ravie de retrouver les cabinières, la caissière, et aussi les 4 ou 5 connaissances et copains que j’aime bien … 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation