De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi 25 novembre 2013 …

Impossible d’aller nager à la pîscine Polytechnique, il n’y avait pas club . Je pars donc pour la piscine HEBERT, dont je vois avec ravissement qu’elle est ouverte de 16h30 à 17h30 : La contemplation de la liste des piscines FERMEES ce lundi, sur le site PARIS.FR  finit de m’achever, il est temps de réagir…  Rive gauche :  KEKIYADOUVER ?  A PART KELLER ? RIEN EST LA REPONSE … AH,SI, PONTOISE !!!  Je HAIS Pontoise … 🙂  A l’est, c’est ROGER-LE-GALL : NON… Mais au nord il y en a 2, peu distantes l’une de l’autre : HEBERT et AMIRAUX… J’essaie le chemin par les bus, et c’est le seul jour de la semaine, je constate, où c’est à peu près viable, pas TROP d’embouteillages, un peu quand même …

J’écoute sans vraiment bien l’entendre une émission à propos du mal de dos, et des douleurs de la colonne vertébrale, avec un distingué docteur qui entrecoupe toutes ses informations sur les traitements (infiltrations, chiropractie, chirurgie, etc…) de recommandations pour une pratique de la musculation du dos …En gros, si on a mal au dos, on peut commencer par se muscler… Il nous apprend aussi ce dont on se doutait déjà (et qu’on essaie d’oublier si on veut que ça marche), que PLACEBO et DECORUM sont de grands anti-douleur … Ahah…

Je me dis avec satisfaction que question se muscler le dos, je n’ai jamais laché l’affaire, depuis ma plus tendre enfance, mais que si je continue à avoir cette position avachie sur le siège du bus, il est probable que je doive en venir un jour à des extrêmités médicales que je ne souhaite pas …Bahhh… J’adore nager sur le dos, et je nage de mieux en mieux, je vais presqu’aussi vite en dos qu’en crawl… Je suis une LIMACE SIDERALE, (avec des appuis d’enfer parfois),  je  file  à  la  vitesse  de la  tortue mise en lumière,  (souvenez-vous,elle tire quand même la bourre au LIEVRE… 😀

J’arrive à 16h17 dans le hall, peu de monde, mais plus tard je constate que  c’est, par contre , le jour de la semaine le plus CRAIGNOS  à HEBERT : Nous sommes minimum 5 par couloir, et même s’il n’y a pas de leçon, c’est beaucoup trop … Donc je nage en m’arrêtant à chaque bout, pour voir si la voie est libre… 🙂

Quelques types, qui ont l’air d’être des habitués de cet horaire. Une grosse dame aussi, qui me fait un sourire gentil, et une autre qui nage comme un sabot, avec des envolées de main, comme si elle donnait des gifles, dans mon couloir… Un vieux birbe installé au coin du T, qui passe la séance à mater, et à démâter aussi … … 😀 … Bon…C’est quand même une piscine chouquette… Les lignes brise-vagues partout, c’est TOP TOP … 😀 😀 😀

Il n’y a qu’une heure, à HEBERT, pour pratiquer, prise de ticket et deshabillage compris, ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour nager, en tous cas beaucoup,moins qu’une heure, d’autant plus qu’aucun casier ne voulait accepter mon jeton, alors que jamais aucun problème auparavant … J’ai donc amené toutes mes affaires sur le bassin … 🙂

La queue à la douche en sortant (la dernière) de l’eau … Et finalement, puisque j’étais dans le quartier, je décide d’aller  AUSSI aux AMIRAUX … Cela fait bien 10 ans que je n’ai mis le pied là-bas…

Une vieille piscine, LES AMIRAUX, mais sympathique, 33m, 4 couloirs, et des petits carreaux anciens au sol et au mur, avec des bondes comme des trous sans grilles, dans les douches, mais on me demanderait si je préfère une pistoche vieillote  mais avec de grands horaires d’ouverture ou une pistroche flambant neuve avec des horaires réduits, je répondrais la première hypothèse…Hélas… LES AMIRAUX n’est guère ouverte au public, à l’instar des autres piscines parisiennes … 😀

Lorsque je suis arrivée, j’ai aperçu un MNS que j’aime bien, qui était il y a quelques mois à LE GALL, et qui me dit de me dépêcher de nager car bientôt la gym aquatique, et que ça devient impossible … Et puis il me dit à quel point son boulot actuel (ayant passé le concours de la Ville de Paris) n’avait rien à voir avec le boulot de Maitre-nageur des concédées, qu’il faisait avant … Il se trouve trés chanceux , c’est un bon taf, MNS à la Ville, on est mieux payé, sécurité de l’emploi, primes et avantages pour les animations (mais ça risque de changer …) et puis il ne fait plus qu’un week-end sur 3 ou sur 4, alors qu’à LE GALL c’était un W.E. sur 2 … Voila…Il est content… C’est un excellent nageur, classé à de précédents championnats de France …Une fusée en crawl… Un trés beau garçon, en plus, qui ne se prend pas le chou…

Les cabines sont en hauteur, à AMIRAUX, comme dans les vieilles pistoches parisiennes, Pontoise, etc…Un luxe, et du coup j’ai laissé mon jean par terre, mes chaussures n’importe comment. Lorsque la gym aquatique a débuté, il n’est plus resté qu’un couloir ligné (mais avec brise-vague), alors qu’auparavant il y en avait 2, et ils ont installé une ligne transversale à 8m du bord environ, sur les 3 couloirs, de manière à délimiter une sorte de carré… Les nageurs se sont installés après, en dehors de l’unique couloir délimité, dans une sorte de portnawak d’environ 23m…

J’ai écouté aussi la rumeur de la piscine des AMIRAUX, eh bien, rien à voir avec les autres … Là, c’est clairement un bruit de gros compresseur qu’on entendait, un camion … 😀

J’ai noté aussi la DIFFERENCE de manière de nager, à HEBERT et aux AMIRAUX … Les bords des AMIRAUX sont surélevés, avec quand même un rebord , mais il y a un clapotis permanent (comme j’avais remarqué à MASSARD) que je trouve desagréable, malgré les brise-vagues …Et qui ressemble aussi à celui du bassin intérieur de YOURI-GAGARINE : Je nage bien à HEBERT, quel que soit le monde, mais aux AMIRAUX il y a un problème, je suis moins fluide … Je ne sais pas pourquoi… 🙂

Donc je suis partie, et suis rentrée à pieds rive gauche, avec mes petits souliers plats en cuir, et en passant  rue Montorgueil, la vison et la sensation des dizaines de milliers de petits pavés assemblés, tant sur les trottoirs que sur la chaussée (c’est spécial), m’a fait du bien, les arabesques dessinées, (à l’oeil), et sous les chaussures…C’était agréable..;

A la fin de la rue Montorgueil, en abordant le quartier des Halles, le pavage n’était plus le même, et c’était moins cool..;

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation