De Paris en piscine Le blog de Papillonista

29 septembre, impossible de nager, mais je retourne voir les bateaux

P.S (psssstttt): j’ai complété l’article d’hier…

Je suis retournée voir les bateaux aujourd’hui… Je ne me reconnais pas, je déteste les rassemblements, les fêtes, je n’y vais jamais, dans ces manifestations…Et là, j’ai commencé à me sentir trés trés bien avec tous ces voiliers, malgré la foule énorme, les gens par milliers qui déambulaient sur plusieurs kilomètres (ils avaient ouvert des parties du port qui sont en général d’accès restreint ou sans accès pour le public, à cause de la proximité avec les bâtiments militaires…

Un énorme orage avait éclaté vers 14h (rien à faire que de se cloitrer chez soi, même volets fermés la pluie réussissait à rentrer dans la maison, sur les vitres des fenêtres, ), et puis le beau temps revint après, avec de la chaleur et du soleil, et me voila à Toulon sur le port, ou j’ai pris un grand plaisir.

Je suis retournée voir les voiliers, et notamment ceux de l’autre coté du port, suivant la foule avec un quadruple glace italienne (oui, une fois n’est pas coutume), le bonheur, quoi, et après maintes circonvolutions, je suis tombée sur le AMERIGO VESPUCCI, un voilier battant pavillon italien, presqu’aussi grand que le KRUSENSTERN, et encore plus beau, c’est un trois mats carré, un des plus anciens en circulation, il appartient à la Marine italienne et sert de bateau école. Il joue, disent les brochures, la carte de la tradition, les voiles sont toujours en toile de jute, comme dans l’ancien temps, et les cordages en fibre végétale…

Après avoir bien trainé et trainé, je me sentais en pleine forme sans savoir pourquoi, je me suis retrouvée sur la place de la liberté où avait lieu un concert de musique irlandaise (excellents musiciens)…

Il y avait des policiers partout dans la foule, dans cette manif des bateaux, des CRS, beaucoup, des cars de police, on se serait cru à Paris, presque… Il y avait aussi beaucoup de baraques de w.c., des tentes de ceci ou de cela, des dégustations d’huitres et de langoustes, miam, miam, des stands de bonbons, des stands de spiruline, le nouveau complément nutritif à la mode, des cafés, des restaus, des baraques de frites et moules,même la voirie toulonnaise avait un stand pour le tri des déchets…

Et puis la marine nationale avait un baraquement où était organisé un quizz, si on répondait juste, on avait un cadeau, mais le genre de question…Me passa trés au dessus…un ancien de la Coloniale répondit correctement… Il parait que la France est le premier pays en terme de possessions de morceaux de territoires maritimes…je ne sais plus combien de millions de M2 de mer nous appartiennent… Je me sentais trés contente (enfin une bonne nouvelle !)… Et puis je suis entrée au Musée de la Marine de Toulon, trop tard pour voir les collections, ça allait fermer, mais j’ai regardé les livres en vente, dont voici quelques titres alléchants :

« Mémoires du chef jardinier de Brest  Antoine Laurent, 1744-1820 », « Histoire des plantes coloniales », une BD de Jean-Yves Delille (2 tomes) sur le BELEM, « L’herbier voyageur », « Grognes et colères de marins, 5 siècles de mutineries », avec la photo d’une dizaine de marins, vers le début du siècle précédent, je regardais attentivement leurs visages, pour voir en quoi ça différait des visages de maintenant, et puis « Le langage des marins », « Histoire du gouvernail », etc… Etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation