De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Vendredi 23 août (suite)

De fil en aiguille et de bus en attente et de bus en marche à pieds (pas trop de bus, me dirent les chauffeurs, à cause du match) : Voila, Toulon organise plusieurs matchs par mois au stade Mayol, en centre ville, avec le beau Jonny Wilkinson, et plusieurs fois par mois il est impossible de circuler… Pendant ce temps le nouveau stade Léo Lagrange reste desespérement vide…

J’arrive donc à la plage, en me disant que les gens seront sortis de l’eau, et je vais pouvoir nager, la mer se sera renouvelée, personne n’ayant fait pipi dedans depuis une bonne heure… Ce n’est plus le coucher du soleil, c’est carrément le crépuscule, la tombée de la nuit, même… La plage n’est pas déserte, quelques groupes de familles pique-niquent, et la plage est le domaine des mouettes, oiseau trés beau à regarder, de belle taille, qui inspire une irresistible sympathie… Mais dès la nuit tombée, les mouettes se couchent, et moi j’ai nagé toute seule 1200m, et j’ai carrément mis les yeux dans l’eau, juste pour voir si la conjonctivite causée par une petite bactérie allait s’en trouver améliorée ou pas…Je vous donnerai des nouvelles…

Rentrée à pieds dans la nuit…Toulon, le Midi…Les gens sont ce qu’ils sont, moins énervés qu’à Paris, mais tout aussi égoistes… Mais l’air est d’une grande douceur, et on respire…Voila…Les mouettes ont des petites palmes au bout des papattes, c’est mignon, quand elles s’envolent elles ne les replient pas… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation