De Paris en piscine Le blog de Papillonista

Lundi 15 juillet, nocturne à la piscine de Hyères

Il me fallait nager en piscine et en continu, la mer est quelques fois trop salée… Je suis donc partie à Hyères, laissant mon cheval avec une paille et une boisson glacée au lait d’avoine, au fond du jardin, ainsi que la dernière édition de « Voici » (mon cheval lit des stupidités en vacances, il a Marguerite Duras Pleiade bien en vue, mais stocke la presse people sous sa litière)…

je décide de tester le bus 102, qui va directement au centre de Hyères (puis à l’aéroport), sans faire de circonvolutions ni de détours,par l’autoroute…  🙂 Eh bien l’essayer, c’est l’adopter…Ca met Hyères à un jet de galets de Toulon… Evidemment il faut bien viser car il y en a peu par jour, mais il y a un nocturne jusqu’à 21h à la pistoche, et me voila partie…Le bus est un vrai bus routier, avec des ceintures à attacher pour les voyageurs  » C’est obligatoire maintenant », me dit le chauffeur, mais vous faites comme vous voulez..; »  Presque personne dans le bus, le chauffeur ne s’arrête même pas aux 2 ou 3 arrêts dans Toulon, personne ne nous attend.

Le chauffeur écoute « rires et chansons » en conduisant, un petit bouchon nous ralentit un peu à la sortie de Toulon, puis à l’entrée de Hyères, mais rien de bien méchant, et le bus me dépose à l’arrêt « Liautey », en plein centre de cette charmante ville de villégiature dont je ne cesse d’admirer l’architecture  : Palmiers partout (en ce moment on traite les palmiers de 21h à l’aube, avertit une affiche apposée directement sur un arbre, et les gens doivent fermer leurs fenêtres pour éviter les émanations…Les palmiers sont précieux, à Hyères,  la ville s’appelle en fait « Hyères-les-palmiers », ils sont mis à toutes les sauces, c’est le musée des palmiers…

2 larges voies de passage qui coupent la ville horizontalement, mais les voitures défilent entre des rangées de palmiers, de lauriers et d’arbres bien feuillus (si j’avais un peu de culture je dirais les noms), et de massifs taillés, tout est calme, une place où les gens jouent aux boules, et descente vers la piscine au milieu des villas et des immeubles résidentiels, tout est bien rangé, aéré, les balcons sont fleuris, avec des stores rayés, un peu en retrait, tout est paisible.

Le ciel est bleu azur, et je marche du coté ombragé car le soleil tape (33° à l’ombre), en arrivant devant le jardin OLBIUS RIQUIER, la perle de la ville… La piscine est juste en face…Il faut marcher 100m sur une sorte d’esplanade qui fait aussi parking, avec des petits bancs charmants de ci de là.

C’est ma dernière entrée valide et la machine avale ma carte. Les vestiaires sont bien conçus, un peu labyrinthiques, avec entrée chaussures d’un coté, cabine, couleurs trés trés bien choisies, (je me suis rendu compte que le « choc » de la couleur des cabines, une sorte de gris bleu soutenu, recherché, m’envoyait à chaque fois une impression de bien-être), et sortie pieds nus, ça manque peut-être un peu de signalisation pour trouver les douches et le bassin, seule remarque bémolisée…Les douches hommes et femmes sont séparées, ‘(hélas :-)…J’ai noté qu’il y a pas mal de beaux spécimen de messieurs, bien taillés, bien bâtis, qui fréquentent cette piscine…Dans toutes les piscines, me direz-vous…Certes…Mais ce n’est pas pour ça qu’ils nagent bien…La tendance générale est plutôt au style triathlète brouillon…De la force, on abat de la longueur, mais ce n’est pas raffiné comme style…

L’eau est trop chaude…Températures affichées : 32_ pour l’air, 29° pour l’eau

C’est trop pour nager , je le dis au MNS, il répond que c’est la première fois qu’on lui fait cette remarque, et que pour les gens d’ici rien n’est jamais trop chaud…Ils sont fous, ici… 2 mamies qui font du sur place avec une frite trouvent aussi que ce n’est pas trop chaud, par contre 2 copains qui nagent pas trop mal, et doivent être en vacances, sont de mon avis… Et puis, une heure avant la fermeture, voila les gens qui se ramènent, les vrais, les purs, ceux qui nagent…Personne d’extraordinaire, et on a toujours vraiment beaucoup de place (ça c’est trop bien), mais ça fait des longueurs…Une bonne nageuse quand même, qui me prête sa planche, et puis cette dame chausse une paire de palmes et se met à faire des exercices de dos avec…

Quant à moi je suis imbattable avec mes petites paddles…Je regarde l’heure pour ne pas rater le dernier bus (j’ai 20mns à pieds jusqu’à l’arrêt)…Personne que moi à attendre…Juste un chien boxer dans le square à coté(fermé par des grilles) qui fait des longueurs et passe et repasse en bavant (pas de rage, c’est un chien gentil) devant ma main passée à travers les barreaux…Puis le bus…Autoroute direct…En un rien de temps on est à Toulon…Mais je dois me taper la remontée à pieds jusque chez moi alors que la nuit tombe, car les bus c’est terminé…

Les voitures sortent de partout, remplies de mecs avec la zique à fond, j’en vois même une qui passe et repasse…A la nuit tombée, les gens soit sont devant la télé, soit sortent la chignole qu’ils ont eu tant de mal à payer, il faut bien qu’elle serve, et sillonnent la ville…En même temps…Y a rien d’autre à faire à part se coucher et tutoyer son conjoint…Vers 23h30, tout s’apaise et on a à faire à une cité fantôme où circule un air trés chaud un peu rafraichi par la brise de mer…

J’ai fait 3800m à la piscine.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation